Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Glorfindel
  • Le blog de Glorfindel
  • : Aphorismes et réflexions plus détaillées sur des sujets divers susceptibles d'intéresser de nombreuses personnes (Culture, science, métaphysique, philosophie, sujets de société).
  • Contact

Mon Profil De Face !

  • Glorfindel
  • Médecin militaire spécialiste retraité, amoureux de l'Afrique, de la France, du jardinage, de la cuisine, de l'actualité et de l'astrophysique, je cherche à communiquer (aller et retour) sur des idées et des "humeurs" dans beaucoup de domaines.
  • Médecin militaire spécialiste retraité, amoureux de l'Afrique, de la France, du jardinage, de la cuisine, de l'actualité et de l'astrophysique, je cherche à communiquer (aller et retour) sur des idées et des "humeurs" dans beaucoup de domaines.

Approchez votre oreille ...!

"J'ai deux Mots à vous Rire ...!"
Jacques Brel
......
  Iris 00  
-------

 
......

Transmis par RotPier :
"il ne faut pas confondre
le rabot des niches
avec
le nabot des riches !"
 
Proposé par Laurent Gerra :
"Quel beau métier Professeur ! "
  -----
 

 

Sur les images, nonchalamment,

Votre mulot laissez, quelques instants !

 

 

 

Locations of visitors to this page

 

Vous cherchez un emploi ?

http://jooble-fr.com/

 

 

Compteur de visiteurs en temps réel

Vous Cherchez Quelque Chose ?

J'ai Commis ...

En vrac ...!

 

 

24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 18:11

Images temporaires

Je vous présente aujourd'hui, comme suite au premier article, le second bébé de ma parturiance éléphantesque .... Je terminais en vous disant qu'il fallait remplacer l'énergie nucléaire par ... l'énergie nucléaire ! Non je ne suis pas devenu fou, pas plus que d'habitude en tout cas.

 

 

Imaginez un moyen de production d'électricité qui aurait les avantages suivants :

  • Très grande densité de production (faible emprise au sol par mégawatt), comme le nucléaire actuel;
  • Ne produisant pas (ou presque) de déchets radioactifs;
  • Ne risquant pas de fonte de réacteur en cas de surchauffe;
  • Ne générant pas d'hydrogène (explosif) par fonte du zirconium qui gaine les barres d'uranium solide;
  • Dont le système de refroidissement ne puisse pas tomber en panne (par défaut technique ni par faute humaine) ....

 

Et voilà les 3 accidents majeurs impossibles :

  • Le réacteur de Three Mile Island n'aurait pas fondu le 28 mars 1979; (le célèbre "Syndrome Chinois")
  • Le réacteur n°4 de Tchernobyl n'aurait pas explosé le 26 avril 1986;
  • La centrale de Fukushima ne serait pas devenue incontrôlable le 11 mars 2011 ...

Mine de rien, celà fait un taux d'accidents graves supérieur à 1% en 30 ans !!!

 

On parlerait beaucoup moins de la nécessité de la "Transition énergétique" ....

 

Cessez de rêver : cela pourrait exister !

 

Images temporaires

 

Le 232Thorium (90, c'est le nombre de protons, mais 232 en ajoutant les neutrons) est un corps non naturellement fissible (donc, non radioactif). Il faut le bombarder de neutrons pour en faire de l' 233Uranium, qui n'a rien à voir avec l' 235Uranium (la chaîne de fission n'aboutit pas aux même corps chimiques) : mélangé à des sels fondus, l' 233Uranium, qui est fissile, est injecté dans une cuve où il produit de la chaleur.

 

Granulés de Thorium

Granulés de Thorium

Images temporaires

Schéma du réacteur au Thorium

(Source Science&Vie)

 

  • La 1ère différence est là : le matériau fissile est en phase liquide, alors que dans les centrales traditionnelles il est en barres solides gainées de Zirconium qui produit de l'hydrogène explosif en cas de manque de refroidissement, ce qui aboutit à l'explosion du dôme du réacteur ...
  • 2ème différence : ce réacteur fonctionne à pression ambiante, au lieu des 155 bars de la filière classique qui peuvent générer des brêches et la fatigue mécanique des matériaux.
  • 3ème différence : la solution dans cette filière monte en température à 800°C, au lieu de "seulement" 400°C, ce qui produit plus de vapeur, et donc plus d'électricité.

 

Mais le magazine "Science&Vie" a bien résumé les 7 caractéristiques avantageuses de la filière au thorium fondu : je lui laisse la parole.

 

 

Images temporaires

Images temporaires

Images temporaires

Images temporaires

Images temporaires

Images temporaires

Images temporaires

 

J'ajoute personnellement que ces réacteurs n'ont pas besoin d'énormes quantités d'eau (pour le refroidissement), et donc qu'ils ne réchauffent pas les cours d'eau, ce qui est bien meilleur pour les écosystèmes aquatiques ....

 

Mais, me direz vous (alors, dîtes le moi !), si on connait une filière quasiment "verte" d'énergie nucléaire, pourquoi diable ne l'a-t-on pas adoptée dès le début. Est-ce que ça marche vraiment ? Vous n'échapperez donc pas à un petit rappel historique :

 

  • Pendant la Seconde Guerre Mondiale, beaucoup de pays cherchaient à fabriquer "LA" bombe atomique : les Américains bien-sûr, avec le projet "Manhatan", mais aussi l'allemagne (on se souvient de la bataille de l'eau lourde, en relation avec un projet de fusion) et le Japon, en Mandchourie. Ce sont les Américains qui ont gagné ....
  • Pour celà, ils ont enrichi de l'uranium pour avoir l'isotope 235Uranium et faire fonctionner une pile atomique chargée de produire du 239Plutonium (qui n'existe pratiquement pas à l'état naturel, les éléments chimiques plus lourds que l'uranium étant tous artificiels.
  • La première bombe, "Little Boy", larguée sur Hiroshima, était une bombe A à l'uranium. Mais la masse critique explosive {quantité nécessaire de matière fissile conduisant naturellement à la réaction en chaîne et à l'explosion}  du plutonium est beaucoup plus faible (en gros 10 fois moins) que celle de l'uranium. La Seconde bombe larguée sur Nagasaki était une bombe au Plutonium. .... Déjà le souci de la miniaturisation !
  • Dès lors, l'armement nucléaire allait utiliser le plutonium. Même la bombe H, beaucoup plus "moderne", utilise une petite bombe A comme détonateur. C'est dire que la pile atomique allait perdurer, et, tant qu'à faire, pourquoi ne pas l'utiliser comme centrale électrique. D'où la filière avec 235uranium.
  • Dans les années 1960, à Oak Ridge (Tennessee), un réacteur expérimental au Thorium et sels fondus a fonctionné sans problème pendant 13.000 heures ....
  • MAIS, le choix de la filière à l'uranium ne reposait absolument pas, ni sur la sécurité et la sureté, ni sur l'efficacité. LeThorium est plus rentable (rendement de 40% au lieu de 34%, et totalité du thorium extrait de la thorite utilisable contre 0,7% pour l'uranium) et beaucoup plus sûr (voir ce qui précède). Mais il ne permet pas de fabriquer des bombes atomiques ....
  • Alors l'idée du thorium a été abandonnée en pleine guerre froide ...
  • Pourtant, comme on n'a pas inventé l'électricité en améliorant la bougie, l'énergie nucléaire doit absolument changer de dogme et de paradigme. La guerre foide est terminée, n'est-elle pas ???

 

Images temporaires

Tee-shirt ...

ou Mug !

Images temporaires

 

J'ajoute que le minerai de thorium (thorite) est beaucoup mieux réparti dans le monde que le minerai d'uranium. On en trouve presque dans tous les pays, y compris en France (en Bretagne, où les gisements de terres rares pourraient en être très riches). Et rappelons ce fait : une tonne de 232thorium (purifié à partir de la thorite) donne 1 tonne de réactif utilisable, alors qu' une tonne d'uranium extrait du minerai ne donne que 7 kg d' 235Uranium utilisable après l'enrichissement indispensable ! De ce fait, les réserves sont bien plus considérables que celle de l'uranium ... 

 

Images temporaires

 

Nous pouvons voir maintenant la transition énergétique avec un autre regard, non culpabilisant ....

 

Images temporaires

 

En effet, le choix n'est plus entre CO2 (et autres gaz à effet de serre) et accidents contaminants et irradiants et déchets radio-actifs .... On peut faire du nucléaire propre ! 

 

Je propose le nouveau schéma suivant :

  • Relancer les études, par un financement national ou, mieux, Européen, pour un réacteur à thorium et sels fondus le plus vite possible (Je dis relancer parce que E.D.F. avait fait d'importants travaux dans les années 1960). En étant optimiste (je veux l'être, car je crois au progrès) le premier réacteur opérationnel devrait commencer à produire en 2024 (2050 pour la fusion nucléaire selon I.T.E.R.) Puis construction d'un réacteur tous les 2 ans (au moins), et, à chaque fois, chaque MWh installé s'accompagnerait de la fermeture d'une puissance équivalente en nucléaire classique, en commençant par les plus vieilles tranches. Choisir les mêmes sites pour les nouveaux réacteurs pour limiter les conséquences sociales (il ne devrait pas être trop difficile de recycler les personnels).
  • Conserver donc la dernière centrale, en cours de construction, dans le Cotentin (jusqu'à sa fin de vie naturelle) : elle sera de toute façon plus sûre que les anciennes.
  • Conserver les productions d'énergie renouvelable : on ne va pas détruire les barrages, le photovoltaïque deviendra de plus en plus rentable et de moins en moins onéreux avec les nouveaux panneaux, développer les productions à partir de la mer (Jean-Luc Mélanchon a raison), surtout hydroliennes, énergie des vagues et des marées, réserver les éoliennes à la production d'hydrogène (et d'oxygène, tant il est vrai qu'on aura toujopurs besoin de gaz médicaux) par hydrolyse de l'eau. Je ne cois pas personnellement à la voiture électrique, sauf en ville et pour des flottes spécifiques. Le rechargement des batteries est beaucoup trop lent (11 heures au moins) et les bornes de rechargement existent encore trop peu. Quant au rechargement rapide, ce n'est pas une solution viable : 1 million de véhicules y ayant recours en même temps feraient "sauter" le réseau électrique ! Mais je crois au développement des véhicules fonctionnant avec une pile à hydrogène, les problèmes étant réglés ou en passe de l'être (la sécutité est bonne, et le platine va être remplacé par un catalyseur moins onéreux). Et l'autonomie sera meilleure (de l'ordre de 700 km).
  • Remplacer aussi vite que possible les centrales à fuel et à charbon par des centrales à gaz, le temps que la filière "thorium" monte en puissance.

​Ce MIX moderne permettra de faire taire les adeptes de l'écologie puinitive, dont je ne fais pas partie (même si je me definis comme un écologiste). Là je suis peut-être un petit peu trop optimiste : les mauvaise habitudes sont difficiles à perdre. Je ne sais pas, par exemple, ce qu'en penserait l'association que j'ai suivie un peu, et dont le logo figure en tête de ce billet ! (Réseau Sortir du Nucléaire)

Bien sûr, la meilleure énergie est celle qu'on ne consomme pas .... mais ce ne doit pas être "back to the trees" ! Les économies doivent reposer sur la non consommation d'énergie quand ce n'est pas nécessaire (éteindre les lumières) et sur l'efficacité énergétique (on a déjà beaucoup progressé en France, par exemple pour les appareils électro-ménagers) : vous savez ? Faire une chose avec 30 kw au lieu de 100 kw ...!

Il faut réaffirmer qu'une société a besoin d'énergie pour son économie, mais une énergie propre, facile à utiliser, sûre et fournie au prix juste. (Le nucléaire est fourni à un coût insuffisant, nous l'avons déjà dit).

Restera le problème du démantèlement des centrales classiques, le budget n'ayant pas été encore "mis de côté". Je proposerais une taxe spéciale sur le nucléaire nouveau pour ce faire.

 

 

Je vous avais proposé de remplacer le nucléaire par le nucléaire ? C'est fait !!!...

 

Smiley.svg sur Imagesia

 

"Etonnant, non ?"

signature_1_2_ sur Imagesia

 

P.S. : (pas le parti, le post-scriptum !) Ce sujet me tient particulièrement à cœur (j'y travaille depuis longtemps). Alors, faites-moi plaisir, je vous le demande comme un service : commentez ce billet, critiquez-le et apportez votre pierre. Ensuite diffusez-le largement, jusqu'à Mélenchon, Royal et Hollande si possible. Tant il est vrai que certains manquent d'idées (sauf Jean-Luc Mélenchon sur ce sujet), alors que celle-ci, qui n'est pas de moi, traîne dans la presse, confidentielle hélas !

 

Sarache_les_cheveux sur Imagesia

Repost 0
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 15:01

 

Tornade-avec-arc-en-ciel.jpg

Le présent article (je devrais dire les 2)

va (vont) provoquer des tornades chez les écolos ...

 

Vous m'avez souvent entendu dire (ou LU !) ici qu'il fallait que la France sorte du nucléaire, et, tant qu'à faire, qu'elle en décide maintenant, puisqu'aussi bien il faudra compter 30 ans pour ce faire .... Aurais-je changé d'avis ? (Ça m'arrive, quoi que certains prétendent le contraire ....) Et bien, pas vraiment. Alors ? me direz-vous ...... (je vous laisse le temps de me dire alors .....).

.................................................................................................................................

ALORS, NON !!!!


Smiley.svg sur Imagesia

 

Mais faisons d'abord un bref rappel des qualités et des défauts des actuelles sources de production d'électricité, à savoir :

  1. Les centrales nucléaires de la filiaire Uranium;
  2. Les centrales hydroélectriques;
  3. Les centrales thermiques;
  4. Les panneaux solaires photovoltaïques (les chauffe-eau solaire ne produisent pas d'électricité);
  5. Les centrales héliothermiques;
  6. Les centrales géothermiques;
  7. Les éoliennes.

 

Je vais m'inspirer beaucoup de 2 numéros du mensuel Science&Vie (mais pas seulement !): 

Couverture_Science_Vie_février_2008 sur Imagesia

Couverture_Science_Vie_octobre_2011 sur Imagesia

 

 

Centrales nucléaires :

 

Centrale_nuclèaire_de_Cattenom sur Imagesia

La centrale nuclèaire de Cattenom

 

  • Avantages :

Permanence de la production : un réacteur fonctionne durant 85% du temps annuel; cela s'appelle "permanence de la disponibilité", ou quelque chose comme ça ....

Faible emprise au sol : pour 3,5 GWh de production (consommation de Paris), il faut occuper 0,2 km² (on parle de densité énergétique);

"Faible coût" : 0,37 € le KWh livré au particulier (c'est en fait un MIX d'EDF pour toute son électricité livrée, un prix qui pourrait dater un peu); en fait, c'est un faux prix (donc une concurrence déloyale) qui ne tient compte, ni des coûts  de recherche et de construction des centrales (que le contribuable a payés), ni, SURTOUT, du coût du démantèlement (que le contribuable payera !); de plus le prix de la matière première ne va pas cesser d'augmenter, avec la prolifération des centrales dans le monde et la diminution des réserves minières.

  • Inconvénients :

Outre : la discussion autour du prix;

Risque technologique majeur : l'accident grave est "impossible", selon le lobbie nucléaire; mais il s'est produit 3 fois en 50 ans (Three Mille Island, Tchernobyl, Fukushima), a chaque fois pour une raison différente; l'accident grave n'est donc pas improbable en France,  même si, en effet, la sureté et la sécurité semblent mieux gérées dans notre pays, ce qui n'est pas l'avis de certaines O.N.G., par exemple:

 Logo-Sortir-du-Nucleaire.gif

 

SURTOUT, production de déchets nucléaires : qu'ils soient à activité longue ou courte (il n'est pas question ici des déchets à durée de vie très courte), intense ou faible, il faudra un jour s'en débarrasser ! OR, on ne sait toujours pas le faire : la chimie sait se débarrasser de molécules (en les tranformant au cours de réactions chimiques); mais la physique est incapable de faire disparaître un atome, sauf par radioactivité s'il est instable : c'est précisément le cas des déchets ! Et ce processus "naturel" demande ... un certain temps ! Depuis quelques jours (Iode 131) à quelques millions d'années (Plutonium et certains Transuraniens). C'est ce qu'on appelle la période radioactive de l'atome considéré, ou demi-vie : "temps au bout duquel la moitié de l'activité a disparu".

Le cas du PLUTONIUM est un peu particulier : on a tendance à ne pas le considérer comme un déchet, puisqu'on l'utilise comme combustible dans les centrales, mélangé à de l'uranium235, au sein du M.O.X., et pour fabriquer de redoutables Bombes A.  C'est d'ailleurs .... mais on en reparlera plus tard !

 

  Centrales thermiques :

 

Centrale_thermique sur Imagesia

Schéma général de fonctionnement

d'une centrale thermique. 

 

  • Avantages :

Elles sont faciles à mettre en œuvre, et on peut les arrêter ou les mettre en marche à la demande : grande souplesse d'utilisation ET disponibilité parfaite; seule l'utilisation de la biomasse a une disponibilité limitée à 75% du temps !


Elles ont une emprise au sol limitée, plus importante toutefois que les centrales nucléaires !

 

"Faible coût" : 0,37 € le KWh livré au particulier (le même prix que pour toute l'électricité vendue par EDF.

 

  • Inconvénients :

Bilan Carbone catastrophique, sauf pour la biomasse et le bois, même si le gaz est moins polluant que le pétrole et que, SURTOUT, le charbon ! C'est ce point qui justifie à lui seul les discussions actuelles .....

 

 

Centrales hydroélectriques :

 

Barrage_Hoover sur Imagesia

Célèbre barrage Hoover, sur le Colorado,

qui a tellement détruit le fleuve

et la vie des pêcheurs en aval.

 

  • Avantages :

Elles ne sont plus à construire, tout le réseau Français possible est construit ou presque (si on excepte les très petites unités possibles) : seulement à améliorer, concernant le rendement des turbines;

 

"Faible coût" : 0,37 € le KWh livré au particulier (le même prix que pour toute l'électricité vendue par EDF.

 

  • Inconvénients :

Forte emprise au sol : pour 3,5 GWh de production (consommation de Paris), il faut occuper presque 365 km², donc 1.800 fois plus qu'une centrale nucléaire ! (donc faible densité énergétique);
Les conséquences humaines et écologiques ne furent pas minces ....

Une centrale hydroélectrique fonctionne seulement durant 38% du temps annuel; c'est donc très "intermittent" ...

 

 

Panneaux solaires photovoltaïques :

Photovoltaique-02.JPGInstallation-photovoltaique-industrielle.jpg

  • Avantages : (je ne parle ci-dessous que des installations domestiques)

Excellent bilan carbone , ce qui en fait l'intérêt principal; mais il n'est pas nul, si on tient compte comme il se doit de la production et de l'installation des matériels (l'énergie des usines qui produisent les panneaux, pratiquement toutes Chinoises, est le charbon !!!); C'est quand même une énergie très "propre" ....

Très faible emprise au sol : pour un équipement domestique la question se pose peu .... 20 à 30 m² sur le toit (donc 0 m² au sol).

Production de courant continu qui subit moins de pertes dans le transport.

"Faible coût" : la "matière première" est gratuite, et les kw produits sont rachetés par E.D.F. plus cher (moins cher cependant qu'il y a 6 ans) que ce que l'entreprise nous vend.

  • Inconvénients :

"Production Chinoise", avec tout ce que ça suppose aux plans du commerce extérieur Français (concurence déloyale), de l'utilisation du charbon et de la main d'oeuvre enfantine ...

Rentabilité discutable : pour amortir le coût de l'installation il faut une dizaine d'années, et la durée de vie des matériels est sujette à caution ...

 

 

Cellules solaires organiques : bientôt un développement industriel ?

 

Des cellules photovoltaïques bon marché, légères et facile à fabriquer : c'est la piste qu'explorent des scientifiques français, qui parviennent à synthétiser de manière simple une molécule active sans l'aide de catalyseurs métalliques. C’est une nouvelle étape vers un développement industriel.

 

 
 

Les cellules photovoltaïques sont le plus souvent en silicium, cuivre, indium et sélénium. Les recherches s'orientent de plus en plus vers la fabrication de cellules solaires organiques. © Zigazou76, Flickr, cc by 2.0

Les cellules photovoltaïques sont le plus souvent

en silicium, cuivre, indium et sélénium.

Les recherches s'orientent de plus en plus

vers la fabrication de cellules solaires organiques.

© Zigazou76, Flickr, cc by 2.0

 
 

"Les cellules solaires organiques (CSO) ouvrent de vastes possibilités d'extension des applications de la conversion photovoltaïque (PV) en tirant parti de la plasticité et de la légèreté des matériaux organiques. Cependant, l'intérêt potentiel majeur des CSO réside dans une réduction drastique du coût de l'électricité PV par rapport aux cellules à base de silicium. Une CSO repose sur la création d'une hétérojonction à l'interface de deux matériaux respectivement donneur et accepteur d'électrons. Un atout majeur des matériaux actifs organiques réside dans leur possible mise en œuvre par voie humide, ce qui permet de réduire fortement l'empreinte carbone de la fabrication par rapport à la filière silicium.

L’intense compétition internationale sur le PV organique a conduit à faire de l'efficacité de conversion le critère quasi exclusif d'évaluation de la recherche. Cependant, cette course au rendement à tout prix entraîne la recherche dans une direction qui semble s'éloigner des critères souhaitables pour un réel développement industriel. En réalité, l'augmentation impressionnante de rendement obtenue dans un laps de temps relativement court a mobilisé une sophistication croissante de la technologie des dispositifs et de la chimie des matériaux.

Prototype de cellule solaire organique à base de petites molécules. Se passer de catalyseurs métalliques réduirait les coûts et augmenterait le développement industriel de ces cellules.
Prototype de cellule solaire organique à base de petites molécules.

Se passer de catalyseurs métalliques réduirait les coûts

et augmenterait le développement industriel de ces cellules.

© Institut Moltech-Anjou

Ainsi, la fabrication de ces cellules implique l'insertion de couches additionnelles optimisées, le remplacement des accepteurs à base de C60 par des dérivés du C70 beaucoup plus chers, l'utilisation de métaux précieux dans certains cas, de solvants toxiques, d'additifs et de traitements thermiques. Par ailleurs, les matériaux actuellement les plus efficaces reposent sur des structures chimiques complexes impliquant des synthèses multiétapes de faible rendement global, et donc d'un coût élevé."

Cellules solaires organiques moins chères et plus propres

"Les polymères conjugués ont longtemps constitué la seule classe de matériaux actifs pour les CSO. Cependant, la polydispersité des polymères pose des problèmes de reproductibilité des propriétés électroniques dues en particulier à la purification : élimination de groupes terminaux résiduels, extractions successives et mise à l'écart d'une partie importante du produit brut.

Une voie alternative consiste à remplacer les polymères par des molécules de structure parfaitement définie. Dans ce contexte, une équipe du CNRS poursuit la mise au point de nouveaux matériaux actifs en s'efforçant d'intégrer dès la conception des molécules les contraintes liées à un futur développement industriel : simplicité de la structure, synthèse en peu d'étapes, rendement global élevé, réactions compatibles avec une montée en échelle et recours en priorité à une chimie propre. Les chercheurs ont récemment montré que des molécules de structure minimalistes étaient capables de fournir des performances intéressantes dans des cellules de structure rudimentaire.

Dans une étude publiée dans la revue ChemSusChem, les scientifiques viennent de franchir une nouvelle étape vers le développement industriel des CSO en synthétisant une molécule active à l'aide de deux réactions de condensation qui ne nécessitent pas de catalyseurs métalliques coûteux et ne produisent comme sous-produit de réaction que de l'eau. Les premiers tests sur des dispositifs basiques montrent des performances intéressantes, bien qu'encore modestes, et le travail de recherche se poursuit afin de valoriser cette approche par la synthèse de nouvelles molécules actives."

 

Centrales héliothermiques :

  • Principe : de très nombreux miroirs orientables concentrent l'énergie du soleil sur un liquide (du sodium, par exemple) dans une tour, et la chaleur récupére sert à produire de la vapeur qui fait tourner des turbines.

Installation-solaire-thermique.jpg

  • Avantages :

"Faible coût" : 0,37 € le KWh livré au particulier (c'est toujours un MIX d'EDF pour toute son électricité livrée, un prix qui pourrait dater un peu).

  • Inconvénients :

Permanence de la production : une centrale de ce type fonctionne de manière très intermittente, durant 12% du temps annuel. (la nuit constitue déjà 50% !) 

 

Forte emprise au sol : pour 3,5 GWh de production (consommation de Paris), il faut occuper plus de 91 km² (densité énergétique moyenne).

Pas encore très développées pour avoir un impact significatif; il est probable que ce sera surtout intéressant pour les pays très ensoleillés, Espagne ou Sahara par exemple.

Inconvénient commun à tous les modes de production d'électricité : celle-ci se stocke assez mal pour l'instant. 

 

Centrales géothermiques :

  • Principe : Dans le sol la température augmente très vite avec la profondeur. Il s'agit de creuser des puits très profonds, d'injecter de l'eau froide par un tuyau et de pomper l'eau chaude par un autre. Cette eau chaude sert à produire de l'électricité par le mode habituel, et l'eau refroidie est réinjectée.

Géothermie_Soultz-sous-Forêts_Bas-Rhin sur Imagesia

  • Avantages :

Permanence de la production : une centrale de ce type fonctionne tant que le sous-sol n'a pas été refroidi 

Faible emprise au sol :

"Faible coût" : 0,37 € le KWh livré au particulier (c'est toujours un MIX d'EDF pour toute son électricité livrée, un prix qui pourrait dater un peu) et matière première "gratuite" (comme pour tous les renouvelables ou presque).

  • Inconvénients :

Pas encore très développées pour avoir un impact significatif; c'est encore largement à l'étude.

Inconvénient commun à tous les modes de production d'électricité : celle-ci se stocke assez mal pour l'instant.

Cela suppose une fracturation hydraulique du sous-sol  !!! Et il faut recreuser quand le sous-sol a été trop refroidi, donc de gros investissements qui contrebalancent l'aspect gratuit de la matière première.

 

 

Éoliennes:

  • Principe : ​Les turbines sont entrainées directement par le vent qui entraîne les pales ... courant alternatif donc, comme toutes les autres sources SAUF CELLULES PHOTOVOLTAÏQUES.

Cliché personnel sur des éoliennes de ma région

 

  • Avantages :

"Faible coût" : 0,37 € le KWh livré au particulier (c'est toujours un MIX d'EDF pour toute son électricité livrée, un prix qui pourrait dater un peu).

  • Inconvénients :

Forte emprise au sol : pour 3,5 GWh de production (consommation de Paris), il faut occuper plus de 454 km² (densité énergétique basse).

Il faut une vitesse de vent comprise en 10 et 30 km/h

Permanence de la production : une centrale de ce type fonctionne de manière très intermittente, durant 25% du temps annuel. (L'éolien craint les anti-cyclones hivernaux et estivaux, au moment des pics de demande énergétique pour le chauffage ou la climatisation)

Inconvénient commun à tous les modes de production d'électricité : celle-ci se stocke assez mal pour l'instant. 

 

J'aurais pu vous parler aussi des hydroliennes et autres usines marémotrices .... mais c'est déjà assez long comme ça. On dit que l'un des signes de l'intelligence c'est la capacité à faire court ! Je suis donc probablement un peu limité, plus en tout cas que cette longue énumération, qui montre quand même quelque chose : le problème de l'énergie est complexe, même si on veut se limiter à la production d'électricité ...

Le pétrole a encore de belles décades devant lui (jusqu'à disparition totale) pour servir de carburant aux automobiles, camions, bateaux et avions. Seule la pile à hydrogène présente quelque avenir, si l'on règle le problème de l'utilisation du platine (fort cher) et la source d'électricité (propre) pour fabriquer l'hydrogène (autre que l'atome et les centrales thermiques). Ce serait aussi un mode intéressant de stockage de l'électricité par exemple en couplanr les éoliennes terrestres à des unités d'hydrolyse (de l'eau) pour produire de l'hydrogène et de l'oxygène (gaz médical) pendant leurs moments de fonctionnement.

 

 

CONCLUSIONS

  • Les énergies renouvelables ont, pour l'instant, des caractéristiques défavorables : faible denisté énergétique (très forte emprise au sol, sauf pour les panneaux photovoltaïques qui, placés sur les toits, n'encombrent pas le sol), disponibilité insuffisante, coût encore trop élevé (même si des progrès se dessinent). En plus leur "propreté" est surfaite quand on tient compte des modes et lieux de production et de la construction des installations ....
  • Les centrales nucléaires par fission de l'uranium ont les caractériques inverses (avec les réserves déjà exprimées à propos du coût), même si leurs inconvénients sont fabuleusement énormes potentiellement !
  • ALORS, MON AVIS EST QU'IL FAUT REMPLACER LE NUCLÉAIRE PAR ... LE NUCLÉAIRE .... ce sera le sujet de mon prochain billet RÉVOLUTIONNAIRE !

Smiley.svg sur Imagesia

 

"Étonnant, non ?"

signature_1 sur Imagesia

 

Vous m'avez souvent entendu dire (ou LU !) ici qu'il fallait que la France sorte du nucléaire, et, tant qu'à faire, qu'elle en décide maintenant, puisqu'aussi bien il faudra compter 30 ans pour ce faire .... Aurais-je changé d'avis ? (Ça m'arrive, quoi que certains prétendent le contraire ....) Et bien, pas vraiment. Alors ? me direz-vous ...... (je vous laisse le temps de me dire alors .....).

.................................................................................................................................

 
Repost 0
Published by Glorfindel - dans Science et Conscience
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 14:12

L'électricité d'origine nucléaire serait propre et bon marché ... Tel est le message du lobby électronucléaire Français .... La raison du moins menteur est toujours la meilleure : nous l'allons montrer tout à l'heure !


  • PROPRE ? Dans le contexte actuel du réchauffement climatique, il est vrai que les centrales nucléaires peuvent paraître propres : l'industrie nucléaire dans son ensemble émet très peu de gaz à effet de serre.

Schema-Matieres-Radioactives.svg.png

Mais elle produit des déchets ingérables en quantité excessive : Plutonium et Actinides mineurs, particulièrement les actinides à demi-vie longue qui sont les plus importants en quantité produite. Ils sont très longtemps radioactifs (entre 5.000 ans et 2 millions d'années de demi-vie; la demi-vie représente le temps nécessaire pour voir la radioactivité d'un échantillon diminuer de moitié) et très toxiques par inhalation ou ingestion car émetteurs de particules α (cette particule est un noyau d'hélium, ionisant et lourd, dangereux pour les cellules avec lesquelles il entre en contact, et susceptible d'altérer le verre utilisé pour isoler les déchets radioactifs). Notons (comme disait Amélie : clin d'œil à Rotpier) que le Plutonium, qui n'existe pratiquement pas à l'état naturel (c'est un corps artificiel essentiellement produit dans les réacteurs nucléaires depuis 1940), n'est pas considéré comme un déchet car il est lui-même fissile (et donc ré-utilisable, dans une centrale électronucléaire OU dans une bombe A); magnifique glissement sémantique, n'est-il pas ? Or, malgré les recherches très actives menées depuis plusieurs dizaines d'années, on ne connaît aucun moyen de se débarrasser de ces déchets; la meilleure solution consisterait à les envoyer dans le soleil ! Il faudrait pour cela la bagatelle de 35 lancements annuels de fusée Ariane V(seulement pour les déchets Français), pour un coût de 150 millions d'euros par fusée ! Sans parler du risque d'accident avec la retombée sur Terre de 10 tonnes de produits malmenés par la chaleur .... Finalement, cette "meilleure solution" n'est pas envisageable ... Reste l'entreposage par enfouissement en profondeur dans des terrains bien choisis qui pourraient tenir au moins 100.000 ans ... Faut-il rappeler que Homo sapiens n'est "sorti des cavernes" que depuis environ 10.000 ans ?

 

Alors, PROPRE l'industrie électronucléaire ????

 


  • BON MARCHE ? Notre électricité ne nous est effectivement pas vendue très cher, ce qui d'ailleurs concourt à empêcher les énergies alternatives de devenir compétitives. Mais ce prix n'inclue pas tous les vrais coûts ! Le contribuable a payé les coûts de développement et de construction des centrales; je ne sais pas vraiment si la facture prend en compte les coûts du retraitement; surtout, le coût du démantellement futur des installations n'a pas été répercuté (pas budgété ?) dans le prix de vente du KWh .... Il ne faut pas s'étonner que EDF fasse des pieds et des mains pour obtenir la prolongation de la durée de vie des installations initialement prévue ! ET qu'AREVA cherche à nous "bourrer le mou" avec sa campagne de publicité développée sur le PIF PAF actuellement ! Heureusement, le contrepoison existe, ci-après :

 

 

 

Publié par le blog "Le clan du néon"

 

 

 

 

 

 

Souvenez-vous .. Tout vient de 

E = mc² :

la science nous a permis

de produire assez facilement de l'énergie ....

mais, la conscience nous a manqué;

nous avons produit AUSSI la bombe atomique

ET

les déchets nucléaires

dont nous ne savons plus quoi faire et

qui font peser une menace très lourde sur nous :

c'est la menace de Dame O'Cless !!!!

 

 

 

 

 

"Etonnant, Non ?"

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net

Repost 0
Published by Glorfindel - dans Science et Conscience
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 18:23

Au-delà de l'inévitable jargon, le Journal International de Médecine version en ligne (jim.fr) conforte mon analyse à propos des cas de narcolepsie "associés" stupidement à la vaccination contre la grippe A (H1N1). Ils confirment donc que certains raisonnent, alors que d'autres se contentent de résonner !


Vaccination contre la grippe A(H1N1) :

pas d’augmentation constatée de l’incidence de la narcolepsie

 

Paris, le lundi 30 août 2010 – Une certaine psychose s’était emparée de l’opinion publique à l’automne dernier à l’égard des vaccins contre la grippe A (H1N1) que certains soupçonnaient de pouvoir provoquer des effets secondaires catastrophiques. A l’heure des bilans, si la participation des Français à la campagne de vaccination a été durablement affectée par ces rumeurs infondées, le nombre de complications s’est révélé limité. Dans un récent communiqué de presse, le ministère de la Santé rappelait en effet que « Sur les 5,7 millions de personnes qui ont été vaccinées, 4 121 effets indésirables ont été signalés et 94 % d’entre eux ont été qualifiés de bénins ». Pourtant, aujourd’hui, les cas de narcolepsie recensés en Suède et en Finlande chez des personnes vaccinées contre la grippe A (H1N1) interpellent les autorités sanitaires.

60 % de personnes vaccinées en Suède, soit presque autant de personnes qu’en France

C’est le 18 août que la Suède transmettait à l’Agence européenne du médicament des informations sur six cas de narcolepsie chez des enfants âgés de 12 à 16 ans, un à deux mois après une vaccination par Pandemrix. Quelques jours plus tard, la Finlande évoquait à son tour une augmentation des cas de narcolepsie ce printemps chez des enfants vaccinés. Cependant, il faut noter qu’au regard de la population suédoise, ces six cas ne représentent pas une augmentation nette par rapport à la prévalence normale. En effet, en Europe « la prévalence de la narcolepsie (avec cataplexie) est de 20/30 cas pour 100 000 personnes. L’incidence annuelle estimée est de l’ordre de 7 à 8 par million, soit en France l’apparition d’environ 500 nouveaux cas par an », rappelait l’AFSSAPS à la fin de la semaine dernière. En Suède, qui compte un peu plus de 9 millions d’habitants, si l’on se base sur les mêmes types d’incidences, entre soixante à quatre-vingt dix cas de narcolepsie sont donc probablement recensés chaque année ce qui relativise la significativité des 6 observations recensées chez des vaccinés. 

Pas assez de raisons de s’inquiéter, mais assez pour relancer la psychose

Qu’en est-il en France ? Il apparaît tout d’abord que les cas de narcolepsie ne font pas partie des événements indésirables potentiellement liés à une vaccination habituellement recensés dans le cadre des activités de pharmacovigilance. Aussi a-t-il fallu que l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) mène l’enquête. C’est ainsi qu’elle a pu préciser la semaine dernière que six cas de narcolepsie avait été observés chez des personnes vaccinées contre la grippe A (H1N1) dont cinq par Pandemrix et un par Panenza. Ces chiffres ne correspondent pas, une fois encore, à un dépassement des incidences habituelles. Sur 5,7 millions de personnes vaccinées, un nombre de 50 cas de narcolepsie aurait pu en effet être attendue, au regard de l’incidence annuelle « normale ». L’AFSSAPS précise d’ailleurs bien qu’à « ce stade, un lien entre la vaccination contre la grippe A(H1N1) et la survenue de narcolepsie n’a pas été établi ». Cependant, une enquête a été lancée par l’agence européenne du médicament (EMA) et ces annonces laisseront probablement des effets durables dans l’inconscient collectif.

La responsable pharmacovigilance de l’AFSSAPS, Carmen Kreft-Jaïs, interrogée par l’Express considère que cette question de la médiatisation est « compliquée. Si nous ne communiquons pas, nous sommes taxés de volonté de cacher l’information. A l’inverse, en rendant public cette inquiétude, on nous fait le reproche d’être trop alarmistes. Nous avons préféré jouer la carte de la transparence », explique-t-elle.



Aurélie Haroche

 


 

 

 

 

 

 

 

 

"Rassurant, Non ?"

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net

Repost 0
Published by Glorfindel - dans Science et Conscience
commenter cet article
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 15:18

Je prends des risques en plagiant le titre de l'article du Grand Emile ZOLA dans l'Aurore à la fin du XIX° Siècle pour fustiger l'affaire Dreyfus et les Anti-Dreyfusards (on ne disait donc pas Anti-Sémites, alors ?) ....

http://histgeodubreucq.blog.lemonde.fr/files/2008/01/zolaaccuse.1200557775.jpg

Un autre que moi l'a fait récemment ! Et si le sujet de mon propos de ce jour est certes moins grave que celui de ZOLA, il est plus important que celui de Frédéric Lefebvre :

http://s1.lemde.fr/image/2009/10/20/546x273/1256149_3_bec6_j-accuse-parce-que-j-ai-mal-a-la-politique.jpg

Il ne me reste plus à espérer que, jugeant du traitement que j'applique à mon information et à ma révolte du jour, vous jugiez ma performance littéraire, certes loin en-dessous du niveau d'Emile, mais très au-dessus de celui de Frédéric ...!!!

 


 

Donc, J'ACCUSE ...!

 

J'accuse "d'exercice illégal de la médecine dans l'intention de nuire au Peuple de France", tous les Journalistes, et aussi quelques blogueurs, qui, ne connaissant rien du tout à l'épidémiologie (et peut-être justement du fait de cette ignorance : "je ne connais pas ce dont je parle ? Ce n'est pas une raison pour me taire !"), répandent des fausses informations, des rumeurs, dans le seul but évident d'inquiéter les Citoyens, et donc de vendre du "papier" et du vent, je devrais même dire des vents empoisonnés.

Car, en effet, un grand nombre de Citoyens, et ce n'est pas leur faute, manque du bagage nécessaire pour repérer les çonneries que vous répandez dans les médias comme un malade sa Diarrhée ... Vu à la télé, lu dans le journal, entendu à la radio, déniché sur le Web pas net .... Le Citoyen a le tort de faire confiance à n'importe qui trop facilement, ce qui devrait nous donner, à nous qui avons la fatuité de nous exprimer, et surtout à ceux dont c'est le métier, LE DEVOIR de ne pas dire n'importe quoi, et, pour commencer, de NE PAS PARLER de ce que l'on ignore absolument. Cela devrait faire partie DES DROITS DE L'HOMME que de n'être pas désinformé de la sorte !

http://www.zola.free.fr/images/manet%20zola.jpg"J'ACCUSE ..."

 

Et maintenant, je m'explique ...!

 

L"épidémiologie est une branche de la médecine, que j'eus l'Honneur et l'Avantage de pratiquer un peu ! Donc pratiquer l'épidémiologie sans en avoir la capacité c'est un exercice illégal de la Médecine ... et pour un journaliste qui sait bien qu'il est incompétent en la matière (un con pétant en la matière, après celui qui fait des vents (F.L.) ... je deviens scato !), il devrait savoir également qu'il nuit à ceux qui le voient, le lisent ou l'écoutent C.Q.F.D..

 

Avant d'aborder en plein le sujet de mon "ire", une anecdote qui va réveiller des souvenirs chez les moins D'jeuns d'entre vous :

 Il y a une trentaine d'années, on mettait à toutes les sauces une statistique censée démontrer que l'alcool est dangereux au volant ("Boire ou conduire, il faut choisir !"), ce qui est par ailleurs parfaitement vrai; on répétait donc à l'envie que 40% des accidents de la circulation faisaient intervenir au moins un sujet qui avait bû avant de prendre le volant. A l'époque, très malicieusement j'en conviens, je prétendais que, donc, 60% de ces mêmes accidents concernaient des sujets à jeun ... ce qui permettrait presque d'aboutir à l'inverse du but de la campagne de prévention : "Boire ET Conduire, j'ai choisi !".

 

RENTRONS MAINTENANT DANS LE VIF DU SUJET!

Une dépêche de l'A.F.P. est tombée sur les téléscripteurs (comme on dit) en fin de semaine dernière [AFP, Mise a jour : vendredi 27 août 2010 09:25]; "l'information" a été aussitôt reprise par les news de msn et M6. Le lendemain, Samedi donc (on manque souvent de matière pour étoffer un JT de 20h) France2 ouvrait quasiment son journal par la pseudo information !

Je vous livre ici "la chose" de msn.fr en partenariat avec M6, livraison suivie de la réponse que j'y apportai alors :


Grippe H1N1 : six cas de narcolepsie chez des personnes vaccinées en France

Six cas de narcolepsie chez des personnes vaccinées contre la grippe pandémique A/H1N1 ont été signalés en France, a annoncé jeudi l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).
H1N1
AFP/Archives
La narcolepsie avec cataplexie est une maladie rare caractérisée par des accès de sommeil dans la journée associés à des "attaques de cataplexie", de brusques relâchements du tonus musculaire, déclenchées par une forte émotion.
Cinq de ces cas sont survenus après l'administration du vaccin Pandemrix produit par le laboratoire pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) et un après l'administration du vaccin Panenza de Sanofi-Pasteur (groupe Aventis).
"A ce stade, un lien entre la vaccination contre la grippe A/H1N1 et la survenue de narcolepsie n’a pas été établi", souligne dans un communiqué l'Afssaps, précisant que les cas français sont survenus chez 3 enfants et 3 adultes.
"Il s'agit, comme dans d'autres pays, de vaccinations qui remontent à plusieurs mois", a précisé Carmen Kreft-Jais de l'Afssaps.
"Dès lors que l'attention est attirée par un +signal+ - lancé par Suède il y a dix jours - les cas de narcolepsie, qui se trouvent aux mains des neurologues spécialistes de cette maladie, remontent vers l'Afssaps", ajoute-t-elle pour expliquer que ces cas aient été signalés à l'Afssaps seulement lundi.
En France, près de 6 millions de personnes ont été vaccinées, rappelle-t-elle.
L'agence ajoute que ces données et celles concernant l'ensemble des cas européens "font actuellement l’objet d’une évaluation par l’agence européenne du médicament (EMEA) en collaboration avec les autorités de santé européennes, dont l'Afssaps".
En Europe, la prévalence de la narcolepsie (avec cataplexie) est de 20-30 cas pour 100.000 personnes. Il y a annuellement "de l’ordre de 7 à 8 nouveaux cas par million" d'habitants, "soit en France l’apparition d’environ 500 nouveaux cas par an", note l'Afssaps.
Depuis l’information diffusée le 18 août par l’agence suédoise (6 cas de narcolepsie un à deux mois avec la vaccination avec Pandemrix d'enfants âgés de 12 à 16 ans), des cas de narcolepsie ont été signalés en Finlande (6 cas) et maintenant en France.
L’agence suédoise a reçu par ailleurs 4 nouvelles notifications, indique l'Afssaps.
"A ce jour, au total, 22 cas de narcolepsie ont été signalés en Europe après vaccination". L'ensemble de ces données de pharmacovigilance est analysé et évalué par l’agence européenne (EMEA) en collaboration avec les autorités de santé européennes.
Plus de 30 millions de personnes ont été vaccinées en Europe, rappelle l'Afssaps.

 

 

Réponse de Glorfindel :

"Le Taux d'incidence annuel de la narcolepsie en France est de 7 à 8 cas par million d'habitants; 6 millions de Français ont été vaccinés contre la grippe pandémique; au sein de cette fraction de population, on se serait attendu à 42 à 48 nouveaux cas de narcolepsie, spontanément et sans rapport avec la vaccination; et il n'y en a eu que 6 cas ???
Donc, la vaccination contre la grippe A (H1N1) a eu une action protectrice contre cette affection !!! C.Q.F.D."

 

 

 


"Mort aux Cons !"

"Noble Ambition ...

 mais Vaste Programme !"

 

 

 

Aphorisme de Glorfindel

(28 août 2010)

Le plus désolant chez les cons

n'est pas qu'ils soient con,

mais qu'ils refusent de l'admettre !

 

 

 

 

 

"Etonnant, Non ?"

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net

 


Repost 0
Published by Glorfindel - dans Science et Conscience
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 18:58
J'ai trouvé sur "www.futura-sciences.com" l'information suivante, que je vous livre telle quelle; la rétractation de la revue scientifique est tout à son honneur (d'autant qu'elle n'y pouvait pas grand'chose à l'origine), mais il restera un goût amer dans la bouche de beaucoup ....



Le 4 février 2010 à 17h26

Danger du vaccin ROR : The Lancet se rétracte

Source : Destination Santé


Il y a douze ans, le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole était accusé de causer de graves troubles, notamment l'autisme, sur la foi d'une étude publiée dans The Lancet. Le travail de Andrew Wakefield a été très critiqué et la revue s'était déjà partiellement rétractée mais l'affaire a provoqué une chute des vaccinations et une recrudescence de la rougeole. Aujourd'hui, la rétractation est complète. L'étude était « malhonnête ».

Publié en 1998 dans The Lancet, l’article qui avait dénoncé à tort l’existence d’un lien entre le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole) et l’apparition de cas d’autisme ou de rectocolite hémorragique revient subitement à la Une de l’actualité. Fait rarissime, la revue scientifique vient de se rétracter. L’étude en question a même été retirée de ses archives.

Cette décision fait suite à un récent communiqué du General Medical Council britannique – l’équivalent du Conseil national de l’Ordre des médecins – stipulant que l’auteur, le Pr Andrew Wakefield, avait agi de façon « malhonnête et irresponsable ».

Une étude controversée

« Il apparaît clair, sans aucune ambigüité que les déclarations faites dans cette étude sont totalement fausses. Je me sens trompé », a déclaré dans les colonnes du Guardian, Richard Horton, le rédacteur en chef du Lancet.

Maintes fois contredit, ce travail, réalisé sur 12 personnes seulement, avait fait grand bruit, y compris en France. Il avait surtout entraîné une chute de la couverture vaccinale au Royaume-Uni. Entre 1998 et 1993, elle est ainsi passée de 92% à 78,9%...

En mars 2004, The Lancet avait déjà publié un éditorial de rétractation partielle. Il n’avait pas fait grand bruit. Douze ans après la publication de l’étude au parfum de scandale, cette rétraction ferme et définitive devrait mettre un terme à la polémique.










"Déroutant, Non ?"
Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net
Repost 0
Published by Glorfindel - dans Science et Conscience
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 19:23
Je viens de recevoir cette lettre par courriel; bien que je ne partage pas toutes les idées qu'elle contient (loin de là), je vous la fait suivre telle quelle, sans retouche évidemment : la Liberté d'expression ne fait-elle pas partie de l'Identité Nationale Française. Et si ce monsieur ne pense pas comme moi, je me battrais pour qu'il ait le droit de s'exprimer.






Guy FLUCHERE

Mas de la Gramillère

251 Chemin de la Gramillère

13570 BARBENTANE

Tel : 04.90.95.65.00 

 
  Madame la Ministre de la Santé et des Sports

14, avenue Duquesne

75700 PARIS

Barbentane le 22 décembre 2009
 

Madame la Ministre de la Santé et des Sports,

Je viens de recevoir votre lettre me demandant de participer à l'immense partie de piquouze que vous organisez…

Je constate qu'en ce qui concerne le gaspillage des deniers publics, vous tenez en ce moment le pompon. D'ailleurs vous semblez, avec vos collègues ministres actuellement aux affaires et avec notre Président monté sur ressorts, extrêmement doués en la matière…

Ce virus, que vous nous présentez comme la pire des calamités, n'est ni plus ni moins dangereux que tous les autres virus passagers que l'humanité a fréquenté depuis des milliers d'années. Et, à ce jour, il a fait, sur les personnes dans lesquelles il est passé, bien moins de morts que la canicule de l'été 2003…

Vous avez commandé  et payé au prix fort 94 millions de doses d'un vaccin dont vous saviez très bien que quelques millions de doses auraient largement suffi à l'affaire…

A cela s'ajoute, pour faire passer la pilule, si je peux m'exprimer ainsi, la pire des organisations pour faire 'filer' sur le plus grand nombre les doses en surnombre volontairement commandées. Je passe sur les avatars des débuts, au moins c'était marrant. A force de ne savoir que casser tout ce qui marchait à peu près bien depuis des dizaines d'années, vous et vos semblables ne savez même pas organiser une petite piquouze sur quelques milliers d'autochtones sans foutre un Bordel digne de la défaite de 1870 ou de celle de 1940. Ce n'est pas la peine d'avoir des diplômés plein les tiroirs pour agencer un tel foutoir qui a fait se bidonner des millions de téléspectateurs tellement cela était égal aux anciennes péripéties clownesques des jeux télévisés…

D'ailleurs, je suis un peu surpris, que devant une telle pagaille vous n'ayez pas accusé les socialistes en disant que c'était la faute des 35h ou peut-être même celle des gauchistes de Tarnac, vous êtes d'habitude si douée pour vous dédouaner de vos réelles responsabilités…

Mais, maintenant c'est pire. Sur l'injonction de votre supérieur, dont on sait à longueur de journaux télévisés ce qu'il dit et dont on sait aussi que tout cela n'est que billevesées, qu'il fallait faire cesser ces pitreries de fin d'été, alors vous avez entrepris la pire désorganisation des services hospitaliers au point de rendre dangereux les actes médicaux normaux que doivent assurer les hôpitaux. Par vos réquisitions aux infirmières, médecins, hospitaliers, vous usez toutes ces personnes hautement qualifiées et les rendez, à force de fatigue, inaptes à un travail normal et régulier. Si, d'aventure, un accident venait à se produire, vous en porteriez l'entière responsabilité mais êtes-vous seulement capable d'en assumer une quelconque culpabilité ???

Que dire des dépenses que tout cela occasionne, des doses payés au minimum 1€ de plus que ce qu'il faudrait, des milliers de réquisitions, des centaines d'heures de médecins, des millions de convocations payées au prix fort, un gaspillage de matériel médical qui donne des frémissements (aiguilles, blouses, seringues, gants, etc…), des salles détournées de leur normale utilisation, des milliers de couillons apeurés qui poireautent et perdent leur journée en faisant la queue devant vos centres de piquouses inappropriées. Mais, en plus de tout cela, comble du gaspillage, comme si les heures gratuites de médias aux ordres ne suffisaient pas, nous entendons des spots publicitaires sûrement chers payés puisque c'est à des heures de grande écoute qu'ils sont diffusés !!!

Tout cela pour démontrer aux yeux des français comment dans ce gouvernement vous êtes des incapables pour faire autre chose que vous pavaner avec un joli maquillage et de belles paroles à la télé ou remplir le bas de laine surchargé de richissimes magnats avec qui vous vous êtes acoquinés…

Savez-vous, Madame, que des millions de français, grâce à votre politique, ne travaillent pas ou pas assez ??? Savez-vous, Madame, qu'au moins un million de Français n'arrivent plus à se nourrir décemment ??? Savez-vous, Madame, que des milliers de retraités, de pensionnés, deviennent chaque jour plus indigents ??? Savez-vous, Madame, qu'en ce moment c'est l'époque des frimas et que de nombreux sans-abri meurent de froid ??? En tant que ministre de la santé, mais je doute qu'au-delà du titre, vous en ayez la moindre capacité, avez-vous au moins une idée de toutes ces personnes qui ne peuvent plus normalement se soigner, ne changent plus de lunettes, ne fréquentent plus les dentistes ou les spécialistes dont ils auraient un urgent besoin pour, décemment, se porter ???

Mais de tout cela, allégrement, vous vous en foutez !!! Vous préférez passer vos journées à démolir le système hospitalier, désorganiser les services de santé, bidouiller des non-remboursements de médicaments, casser la sécu pour faire basculer le plus possible de gens dans des assurances privées pour que vos copains puissent encore plus se remplir les poches en paupérisant toujours plus une grande majorité de Français…

J'espère qu'un député va se lancer dans le calcul global de cette immense gabegie. Remarquez, finalement, cette opération vous honore, puisque c'est dans cette pratique là, le gaspillage, que vous êtres le plus à l'aise. Il faut dire que votre agité de modèle, le gaspilleur en chef qui loge à l'Élysée, n'a vraiment rien à foutre des deniers des Français…

Madame, mais cela n'engage que moi, je considère que la pire des pollutions c'est la surpopulation. En plus, mais que faire, nous ne sommes pas sur terre, si on peut dire, pour nous éterniser, nous ne faisons, d'accord ou pas, que passer. Alors, un peu plus tôt, un peu plus tard, il nous faudra bien aller voir ailleurs si dans le trépas les soins sont mieux organisés et, là j'en suis sûr, coutent bien moins cher à réaliser…

D'accord, il peut paraître regrettable de s'en aller trop tôt, la mort d'un enfant, d'un adolescent est toujours une immense perte, un gâchis insupportable pour qui lui survit. Mais, dans le monde, toutes les quatre secondes une personne meurt de faim et/ou de soif, ce qui représente par jour 21 600 personnes qui décèdent de cette incapacité que nous avons à leur donner un minimum pour subsister. Or, au 11 décembre 2009, selon les sources de l'OMS, c'est moins de 10 000 personnes qui, de part le monde, sont décédés de ce virus que vous nous présentez comme l'Alien de l'année. Je vous laisse le soin de comparer ce qui est vraiment pour l'humanité, une calamité…

Vous me dites, puisque personnellement vous m'écrivez, que votre devise c'est : Les gestes de chacun font la santé de tous !!!

Alors, et tant pis pour votre morale à six sous, la mienne est : Plutôt crever que de me faire vacciner !!!

Soyez sûre, Madame la Ministre de la Santé et des Sports, que je vais prendre le maximum d'énergie pour populariser cette lettre et dénoncer vos méfaits…

Guy Fluchère 

 

Rajout postérieur à l'envoi




FIN DE CITATION


  






"Etonnant, Non ?"
Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net
Repost 0
Published by Glorfindel - dans Science et Conscience
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 16:30
Il n'y a que les imbéciles qui ne changent jamais d'avis (c'est ce que j'ai TOUJOURS dit !), et "la France n'est tout de même pas un pays où il y a 60 millions d'abrutis !" ...
Déjà, certains de mes illustres confrères s'inquiètent de ce qui n'apparaît plus comme une simple "grippette" : j'en veux pour preuve cet article paru le 20 novembre dans "LeFigaro.fr", et que je vous livre ci-après.
Signalons simplement que Novembre est arrivé depuis plus de 3 semaines, et, avec lui, la fraîcheur, l'humidité, et les vacances de la Toussaint qui ont favorisé un certain brassage de la population (Ironie du sort : dans les cimetières !) qu'il aurait mieux valu éviter ... Il n'est pas étonnant de voir tous les indicateurs de la pandémie exploser !

Grippe A :

les cas graves se multiplient en réanimation 

Sandrine Cabut
20/11/2009


Les réanimateurs appellent à la vaccination, après avoir observé des formes sérieuses chez des personnes jeunes.

  • Les cas graves de grippe A se multiplient en France, et les réanimateurs se disent d'autant plus inquiets qu'ils concernent des personnes jeunes, de 35 à 40 ans en moyenne. «Il est souvent dit que la plupart de ces patients sont atteints de comorbidité. C'est exact, mais il convient de souligner qu'il s'agit souvent de pathologies chroniques modérées avec longue espérance de vie, et qu'il y a des patients jeunes sans antécédents et une surreprésentation des femmes enceintes», insiste la Société de réanimation de langue française (SRLF) dans un communiqué. Au total, en France, 245 cas graves ont été recensés depuis le début de l'épidémie, dont un tiers sont encore hospitalisés en soins intensifs ou en réanimation, selon le dernier bilan de l'Institut national de veille sanitaire (INVS) publié jeudi sur son site.
  • Depuis quinze jours, sur l'ensemble du territoire, plus de 60 personnes sont désormais hospitalisées chaque semaine pour une grippe A sévère, soit dix fois plus que début octobre. Dans les hôpitaux de l'Assistance publique, «il y a, chaque jour, 25 à 30 malades sous ventilation mécanique dont 5 à 10 formes très sévères nécessitant le recours à une oxygénation extracorporelle, dont un peu moins de la moitié chez des enfants», indique encore la SRLF. De fait, les plus jeunes semblent particulièrement vulnérables au virus A/H1N1. Les moins de 15 ans comptent pour 20 % des cas graves hospitalisés, précise l'INVS, les plus de 65 ans, pour 7 %.

 

Problème respiratoire chronique

  • «Ce ne sont pas du tout les cas de grippe que nous avons l'habitude de voir à l'hôpital, confirme le Pr Charles Mayaud, chef du service de pneumologie et de réanimation de l'hôpital Tenon (Paris). Dans la grippe saisonnière, les formes graves surviennent surtout chez les personnes âgées. Le virus atteint les bronches en surface, ce qui peut faire décompenser une maladie préexistante, insuffisance cardiaque ou respiratoire par exemple. Là, le virus pandémique induit des atteintes du poumon profond et des alvéoles chez des personnes jeunes, qui conduisent à une asphyxie très difficile à prendre en charge.»
  • Selon l'INVS, les pathologies associées sont le plus souvent (dans près d'un cas sur trois) un problème respiratoire chronique et en particulier un asthme. Un diabète est retrouvé dans environ 10 % des cas, une obésité «morbide» ou un déficit immunitaire dans les mêmes proportions. Dix-huit femmes enceintes ont été concernées, soit 7 %. Au total, seulement 14 % de ces malades n'avaient aucun terrain particulier. Soixante-seize sont décédés (48 en métropole). En extrapolant à la France le bilan de l'hémisphère Sud, les réanimateurs prévoient 2 000 admissions en réanimation, et 300 décès. «Nous disposons des moyens d'éviter le décès de nombreuses personnes jeunes. Leur mise en œuvre repose sur un comportement solidaire», insiste la SRLF, qui recommande elle aussi de se faire vacciner.

Donc, des médecins hospitaliers sont inquiets; mais d'une inquiétude qui ressemble à LA PEUR : c'est égal, la peur n'est pas toujours mauvaise conseillère ! Ils appellent à la vaccination ? Mais, sont-ils eux-même vaccinés ? Parce que le corps médical n'a pas vraiment donné l'exemple jusqu'ici !

Il est vrai qu'à considérer son appétence fréquente pour des chimères thérapeutiques, l'homéopathie par exemple, ce grand corps social n'est plus trop exemplaire depuis déjà longtemps !!!



Je vous fais une suggestion : si vous devez être hospitalisé d'ici le premier avril 2010, demandez donc au personnel médical et paramédical qui est censé vous prendre en charge, et d'abord censé ne pas vous nuire ("primum non nocere") comme le veut le Serment "d'Hypocrite", son certificat de vaccination contre la grippe A (H1N1).





"Etonnant, Non ?"
Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net
Repost 0
Published by Glorfindel - dans Science et Conscience
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 16:40
A vos ordres ... mon Adjuvant ! (je n'ai pas pu résister : pardon !)
Chose promise, chose due ...! Une aminaute de "Fesse-Bouc" m'a fait promettre de parler du Squalène, et j'ai promis de le faire. C'est maintenant et ici !

Le squalène est une molécule naturelle appartenant à la catégorie des lipides (des "graisses"), dont la structure ressemble à ça: 30 atomes de carbone (en gris) et 50 atomes d'hydrogène (en blanc), plus quelques atomes d'oxygène ... comme les hydrocarbures !
Source WikipédiaCette image est dans le domaine public parce que
son auteur, Benjah-bmm27, l'y a placé.
Ceci est valable partout dans le monde.

C'est un Lipide naturellement présent chez tous les organismes supérieurs (y compris l'Homme, chez lequel il participe, par exemple, à la synthèse du cholestérol, qui n'est pas un poison, ou de la vitamine D), mais particulièrement abondant dans l'huile de foie de requin (d'où le nom de "Squalène"), mais aussi dans d'autres huiles, comme l'huile d'olive.

Il est utilisé depuis peu dans les systèmes d'adjuvant pour les vaccins. Il a été introduit dans le vaccin développé contre la grippe aviaire A(H5N1) par le laboratoire GSK (GlaxoSmithKline) au sein d'un système chimique comme l'explique GSK :
"L’adjuvant AS03, développé par GSK, est une émulsion huile dans l’eau composée de squalène, de tocophérol (vitamine E) et de polysorbate 80 (Tween 80). Cet adjuvant joue un rôle majeur sur les facteurs clés de l’initiation de la réponse immunitaire. Il permet une activation de l’immunité innée et l’attraction des cellules immunocompétentes au niveau du site d’injection."

Un adjuvant, ou un système adjuvantaire complexe, comme je l'ai rapidement expliqué par ailleurs, c'est un ajout destiné à augmenter la réponse immunitaire du sujet vacciné contre l'antigène qui lui a été injecté, sans augmenter la dose de cet antigène. Chaque adjuvant a un mécanisme d'action qui lui est propre, et j'avais simplifié "un peu" en parlant d' "irritation" ! Dans le cas du système adjuvantaire ASO3 développé par GSK (son vaccin contre la grippe pandémique, qui le contient aussi, s'appelle "Pandemrix" : à croire qu'ils cherchent la bagarre !) est censé donc "activer l'immunité innée et attirer les cellules immunocompétentes au niveau du site d'injection".

Alors LA question :
Est-ce que c'est DANGEREUX ?
Source http://images.google.fr/
Les adjuvants sont très certainement en partie responsables des effets secondaires locaux, très fréquents, bénins et précoces : douleurs, rougeurs, induration, parfois fébricule ... en rapport avec leur mécanisme d'action même (difficile de parler d'effets secondaires dans ce cas !) Et l'émulsion huile-dans-l'eau supposée du fait de la présence du squalène n'échappe pas à la règle.

Mais, on a reproché des choses beaucoup plus graves aux adjuvants en général, et au squalène en particulier :
  • Lors de l'épidémie de grippe de 1976 aux U.S.A., on les a accusés d'avoir provoqué 10 fois plus de syndromes de Guillain-Barré (maladie neurologique) qu'on n'en attendait : or, le vaccin utilisé n'était pas adjuvanté ...! [Mur du çon]
  • Récemment, "certains" ont accusé le squalène d'être responsable du syndrome de la guerre du golfe par l'intermédiaire du vaccin contre le bacille du charbon que les G.I.'s avaient reçu avant leur départ (1990 - 1991) : or, ce vaccin ne contenait pas de squalène, qui n'existe en tant qu'adjuvant que depuis 1999 ! [Mur du çon bis]
  • Deux vaccinations sont régulièrement accusées de provoquer des syndromes de Guillain-Barré : l'anti poliomyélitique et l'anti grippale; tandis que l'anti hépatite B ferait plutôt du côté de la sclérose en plaques ! JAMAIS cette responsabilité n'a pu être sérieusement démontrée ! Jamais même on n'a mis en évidence la survenue de cas de ces pathologies après une vaccination qui tranche sur "le bruit de fond" habituel des cas attendus en l'absence de la campagne de vaccination considérée ! On frémit à la pensée des cas graves de maladie, voire de décès, dus à la çonnerie des quidams, souvent titrés, qui alimentent les mouvements d'opposition aux vaccinations ! [Mur du çon ter] (je ne parle naturellement pas des gens qui, n'y connaissant rien, ne savent plus à quel Saint se vouer ...)
  • Et notre gouvernement tient compte de tout ça (principe de précaution dévoyé) et prend des décisions stupides : vaccination des femmes enceintes sans adjuvant (alors que ces "vaccins nus" ne sont pas prêts et qu'il y a urgence à vacciner les femmes enceintes), comptabilisation des syndromes de Guillain-Barré, avec publication dans la presse, alors que d'habitude tout le monde se fiche des cas de ce syndrome qui n'a pas besoin de campagne de vaccination pour se produire régulièrement, refus de rendre la vaccination obligatoire pour certaines professions (corps médical, enseignants, forces de l'ordre, Armée, ...) ! [Mur du çon final]
Alors, faites comme elle :
Source http://images.google.fr/Je ne parle pas de son maquillage un peu flou ...!

Faites-vous vacciner, de préférence avec adjuvants,
même si c'est le squalène, ce que je fis d'ailleurs hier,
mais c'est une autre histoire que j'envisage
de vous narrer dès que je serai ... guéri !












"Adjudant, Non ?"
Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net
Repost 0
Published by Glorfindel - dans Science et Conscience
commenter cet article
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 15:30
Nous avons vu successivement depuis quelques jours:
Il n'est donc pas "étonnant" de voir aujourd'hui un billet portant le n°5, "Non ?"



The lesson today is:

LAST, BUT NOT LEAST


Grippes et Vaccinations


Un peu d'Histoire

Les premiers vaccins

On raconte que, dès avant le XI° Siècle, les Indiens et les Chinois pratiquaient la "variolisation"; mais sa première pratique, en Chine, remonte avec certitude au XVI° S., avec l'utilisation de pus de lésions (vésicules) d'un malade atteint de Variole. Bien qu'on espérât que cette substance fût peu virulente, la léthalité de la pratique atteignait tout de même 2% ! Pour mémoire, la Variole maladie a alors une léthalité supérieure à 50% !
Importée le long de la Route de la Soie, via Constantinople, la pratique arrive en Occident au début du XVIII° S., en provoquant en France déjà quelques remous, et, d'après Wikipédia, Voltaire se moque un peu de ses concitoyens:
  • « Un évêque de Worcester a depuis peu prêché à Londres l'inoculation; il a démontré en citoyen combien cette pratique avait conservé de sujets à l'Etat; il l'a recommandée en pasteur charitable. On prêcherait à Paris contre cette invention salutaire comme on a écrit vingt ans contre les expériences de Newton; tout prouve que les Anglais sont plus philosophes et plus hardis que nous. Il faut bien du temps pour qu'une certaine raison et un certain courage d'esprit franchissent le Pas de Calais »
A la fin du XVIII° S., on pense à utiliser plutôt les lésions de la variole de la vache, sur le pis: c'est la naissance de la Jennerisation (du nom du médecin Anglais Edward Jenner qui la pratiqua le premier en 1796), qui devint rapidement "vaccination", du latin vacca qui veut dire vache. On parlait aussi d'"inoculation".
Source Wikipédia
C'est Louis Pasteur et ses collaborateurs (Roux, Koch, ...), au cours de la 2° moitié du 19° S., qui expliquèrent le principe d'action de la vaccination: en gros, il s'agit de forcer le corps humain (ou animal) à produire des "substances" biologiques dirigées contre un agent pathogène déterminé (bactérie, champignon, toxine ou virus), en lui injectant cet agent (entier ou en morceaux, vivant, atténué ou inactivé, ...). De nos jours, il existe des vaccins qui peuvent être administrés par la bouche ou en spray nasal.


Epoque moderne

Elle commence à la fin de la 2° Guerre Mondiale. C'est l'époque où on produit les premiers vaccins très efficaces contre des maladies virales, comme la Fièvre Jaune, la Poliomyélite et la Grippe.

Curieusement, j'ai lu dans un blog (je vais "le dénoncer" plus loin), que, au cours de la grande pandémie de grippe Espagnole (1918 - 1919), seuls sont tombés malades et sont morts les gens qui avaient été vaccinés contre le virus A (H1N1) responsable de cette pandémie: aucun vaccin antigrippal n'existait en 1918 - 1919 !

La mise au point des techniques de "culture de virus in vitro", à partir des années 60, donne un coup de fouet à la modernisation et à la production à large échelle de ces vaccins.


D'une manière générale, la vaccination systématique en France contre certaines maladies dues à des bactéries (Tuberculose, Coqueluche), à des toxines (Diphtérie, Tétanos) ou à des virus (Poliomyélite), a contribué à diviser la mortalité due à ces maladies par un facteur compris entre 30 et 1.000 (le moins efficace étant le B.C.G. contre la Tuberculose).


Tous les vaccins sont susceptibles de provoquer des effets secondaires

  • Certains très bénins (les plus nombreux): fébricule, petite douleur au point d'injection, cédant spontanément et rapidement (<48h);
  • D'autres plus graves (très rares, parfois attribués à la vaccination par excès, sans preuve scientifique solide: c'est le cas du Syndrome de Guillain-Barré après vaccination antipoliomyélitique ou antigrippale, ou de la Sclérose en Plaques après vaccination antihépatite B ....!);
Pour augmenter l'efficacité de certains vaccins sans augmenter la dose d'antigène utilisée, on a eu l'idée de rajouter des "adjuvants" (Gaston Ramon - 1925 -), dont certains sels d'aluminium utilisés avec bonheur depuis plusieurs dizaines d'années. Bien sûr, pour activer l'immunité, les adjuvants doivent être "irritants": ils sont souvent mis en cause dans la survenue des effets secondaires bénins.

Fabrication des Vaccins antigrippaux

Définition des antigènes contenus dans les vaccins

Tous les ans, à la fin de la période hivernale dans l'hémisphère nord, et d'après les résultats de la surveillance épidémiologique mondiale (à laquelle participent le réseau des GROG Français dont nous avons parlé précédemment), l'Organisation Mondiale de la Santé  (OMS) détermine avec précision les souches virales ayant circulé au cours de la saison et devant être incluses dans le vaccin destiné à la prochaine saison épidémique. Par exemple, pour la saison 2009/2010, le vaccin classique (contre la grippe saisonnière) devra contenir des souches de virus analogues à: (conformément à la classificication décrite dans  Mais, il faut voir comme on comprend, aussi ! Grippe 2 )
  • A/Brisbane/59/2007 (H1 N1)
  • A/Brisbane/10/2007 (H3 N2)
  • B/Brisbane/10/2007

Production du Vaccin

Le virus est d'abord multiplié, par culture sur oeuf embryonné de poules saines issues d'élevages contrôlés. Récemment un présentateur de journal télévisé a fait un peu trop vite (comme toujours à la télé !), et a parlé de "production sur oeufs de poules infectées" ! Ceux qui se souviennent avoir lu ici que, au départ, tous les virus grippaux sont des virus d'origine aviaire, comprendront que leur affinité sélective pour les tissus des oiseaux permette leur culture sur ces mêmes tissus (on annonce pour bientôt une production sur cultures cellulaires, s'affranchissant donc des oeufs de poules). Cette multiplication s'accompagne d'une certaine atténuation du pouvoir pathogène de la souche virale cultivée.

Source http://images.google.fr/Cliché futura-sciences.com

Cette atténuation n'est, toutefois, pas suffisante: les virus obtenus sont alors tués, pour obtenir un vaccin complètement atténué, par des méthodes physico-chimiques appropriées. La préparation est alors filtrée et purifiée: normalement, il ne reste que des antigènes viraux inoffensifs. Mais, dans certains cas on peut y trouver des traces de protéines d'oeuf ou de poulet: le vaccin est donc contre-indiqué chez les gens présentant une allergie vraie à ces protéines, et d'ailleurs à d'autres composés qui pourraient être présents selon le vaccin (LIRE LA NOTICE). Il n'en reste pas moins qu'un vaccin tué ne peut absolument pas "donner" la maladie qu'il est censé prévenir.

Puis le vaccin est dosé (15 µg de chaque antigène pour 0,5 ml de volume total), et "supplémenté ou NON" d'adjuvants: vous avez donc le choix, pour l'instant. D'ailleurs, le vaccin ne contient pas seulement l'antigène et l'éventuel adjuvant:

Source http://images.google.fr/

Illustration de senat.fr


Ensuite, le produit est testé, et on s'intéresse à deux choses différentes:

  • L'innocuité du vaccin. C'est plus long pour un vaccin dont la formulation générale a changé que pour les vaccins répétés annuellement depuis longtemps. Surtout, des certitudes ne sont obtenues qu'après un usage répété dans des circonstances épidémiologiques de terrain, sur un nombre de sujets suffisant. Il n'est pas possible de détecter, sur une série de 1.000 vaccinations, un effet adverse dont la fréquence est de l'ordre de 1 pour 1.000.000 d'actes (exemple du Syndrome de Guillain-Barré, qui, je l'ai dit, n'a pas pu être attribué avec certitude aux vaccins).
  • L'efficacité du vaccin. A ce stade, il n'est pas possible de déterminer le vrai taux d'efficacité du vaccin, c'est-à-dire la proportion des sujets vaccinés qui seront réellement protégés par le vaccin (il faut bien avoir présent à l'esprit qu'un vaccin efficace à 100%, c'est extrêmement rare): ce taux sera connu à la fin de la saison épidémique en cours, par enquêtes par sondages sur échantillons représentatifs, comparant le taux de survenue de la grippe chez les vaccinés à celui observé chez les non-vaccinés. Donc, à ce stade, on étudie seulement, chez ceux (volontaires sains) qui ont reçu le produit, la proportion de ceux qui ont fabriqué des anticorps dirigés contre les antigènes viraux. Les vaccins en cours d'homologation contre le virus pandémique sont ainsi évalués à 90 - 95% d'efficacité. Mais, ne nous emballons pas: habituellement le vrai Taux d'efficacité (dont je parle ci-dessus) des vaccins antigrippaux contre les épidémies saisonnières ne dépasse guère 65%; peut-être d'aiileurs parce qu'ils sont utilisés chez une population particulière qui répond moins bien aux vaccinations.

 

Enfin, les vaccins sont soumis à l'approbation des organismes ad'hoc pour les autorisations de mise sur le marché, un Européen et un Français pour nous ! L'ensemble du processus décrit ici, depuis la définition par l'OMS des antigènes à inclure dans le vaccin final, jusqu'à la mise sur le marché, dure habituellement entre 4 et 6 mois; la fabrication des vaccins contre la grippe saisonnière n'a donc pas été particulièrement raccourcie !

 

 

Cas Particulier de l'Année 2009

Nous avons 2 problèmes à gérer en même Temps: le vaccin contre la grippe saisonnière et le vaccin « Nouveau » contre la grippe pandémique, qui n'ont pas pu être mélangés dans la même seringue pour cette année (problème technique lié au temps disponible). Or, entre 2 injections vaccinales, si elles ne sont pas faites le jour même, il faut laisser s'écouler 3 semaines.

  • Nous commençons par le vaccin contre l'épidémie saisonnière, attendue dans 3 mois, parce que le vaccin est prêt !
  • Fin octobre, la campagne de vaccination contre le virus pandémique pourra commencer, même si nous sommes déjà en période épidémique depuis 3 semaines ! Il faut dire que le profil "épidémique" ne ressemble pas, pour l'instant, à ce qu'on a l'habitude de voir dans les épidémies saisonnières: plus précoce, moins explosif ...

Alors, en guise de conclusion(s)

Quelques Remarques
Je connais, directement ou professionnellement, nombre des virologistes qu'on a beaucoup vus à la télévision cet été; et, si aucun d'entre eux n'est vraiment mon ami, je peux témoigner que ce sont des gens sérieux: rien à voir avec des apprentis-sorcier.
Mon seul problème concerne le Professeur Flahaut: il devrait dire, en toute transparence, qu'il est suceptible d'avoir un conflit d'intérêt entre son activité d'épidémiologiste de la grippe et ses liens avec l'industrie pharmaceutique !
Les industries pharmaceutiques sont des entreprises privées à but lucratif: elles sont tenues, pour leurs employés mêmes, de faire des profits. Comme par ailleurs leurs produits sont contrôlés et leurs prix négociés, je ne vois aucun inconvénient à ce qu'elles gagnent de l'argent. Pensez-vous vraiment qu'elles développeraient sciemment des produits très toxiques à seule fin de faire passer la population mondiale (c'est-à-dire leurs consommateurs !) de plus de 6 milliards à moins de 500 millions comme on le lit de plus en plus souvent [je ne veux pas faire de publicité à cette soi-disant journaliste qui aurait porté plainte contre OBAMA et l'OMS (entre autres) pour tentative de génocide !!!: tant que le dossier ne comprendra pas un fac-similé des dépots de plaintes, je considèrerais cette affaire comme un hoax, une rumeur, une légende urbaine, ... BREF la "théorie du complot" !]


Un Etonnement
Parmi toutes les choses les plus "abracadrabrantesques" que j'aie entendues ou vues, je ne veux retenir qu'un article de blog dont je vous avais promis de dénoncer (amicalement) l'auteur. Je vous donne le lien, et vous irez voir le détail des "questions" qu'il se pose et qu'il nous pose:
http://evasion735.over-blog.fr/article-36267674.html

Ce camarade blogueur pose plus de 30 questions extrêmement agressives, qui se transforment presqu'en autant d'affirmations, dont il ne nous dit pas qu'il les a vérifiées et recoupées. Pourtant, il est Professeur d'Histoire !!! Puis il propose un scénario apocalyptique, donc presque de fin du monde, essentiellement dû à sa passion avouée pour la "Science-Fiction". J'ai évoqué un de ses arguments plus haut, à propos de la vaccination qui aurait tué les gens en 1918 - 1919; je reprendrai presque tous les autres progressivement, à l'occasion de billets d'humeur, que je publierai dans la Communauté "Humeurs" qu'il a créée et qu'il dirige, s'il me laisse faire ! Participer à répandre de telles rumeurs .... ce n'est pas sérieux, KAMERAD !

Quelques Conseils
J'arrive à la fin de cette série de billets: vous m'avez bien fait travailler, pour un retraité ! Que ferez-vous personnellement en cette double circonstance, qui peut nous mener collectivement à une vraie catastrophe de santé publique ... mais aussi à un gigantesque éclat de rire: nul devin n'est capable de vous dire ce qui va se passer.

Si vous vous dites: "les autorités nous racontent encore des histoires, pour cacher telle et telle chose ...", je vous rappellerai 2 ou 3 faits ...
  • Les autorités ont complètement raté, en son temps, l'arrivée du SIDA ...
  • Elles ont très bien réagi en revanche sur le problème dit de "la vache folle": ç'aurait pu être une vraie hécatombe; les mesures drastiques préconisées ont été mises en oeuvre (malgré l'opposition des habituels râleurs de service), et l'hécatombe a été évitée. Maintenant, on rigole de nos gouvernants qui se seraient affolés !
  • La canicule de 2003 a été très mal gérée: l'Institut National de Veille Sanitaire (INVS) était capable à l'époque de mettre à jour chaque semaine les statistiques et les graphiques concernant le SIDA, mais il n'avait même pas de méthode simple pour compter les morts ! Peut-être parce que dirigé par un homme "trop vieux" ?
  • La menace que faisait peser la grippe aviaire sur la santé publique, et qu'elle fait toujours peser lourdement, a été très correctement prise en compte: ce n'est de la faute à nos gouvernants si la menace ne s'est pas encore concrétisée, tout-de-même !
  • "Gouverner, c'est prévoir": l'actuel gouvernement Français, pour lequel je n'ai aucune tendresse particulière, a prévu de faire tout ce qui est possible dans un pays si difficile à gouverner que la France; Madame BACHELOT a même commandé 94 millions de doses de vaccin, puisqu'on disait au début que ce vaccin nécessiterait probablement 2 injections !
Source http://images.google.fr/Source de l'illustration: http://emotions.20minutes-blogs.fr/

Personnellement, je me ferai vacciner, et 2 fois plutôt qu'une (je commence après demain avec la saisonnière !). D'ailleurs depuis plus de 50 ans, la liste est longue des vaccinations dont j'ai bénéficié:
  • Tétanos
  • Poliomyélite
  • Diphtérie
  • BCG
  • Coqueluche
  • Typhoïde et paratyphoïdes A et B
  • Hépatite B
  • Hépatite A
  • Méningite à ménigocoque
  • Fièvre jaune
  • Ne pas confondre l'hépatite virale et les patates viriles ! (Vous riez ? C'est donc que vous m'avez suivi jusque là ?)
Et il se trouve que les pathologies dont je souffre n'ont aucun rapport direct ou lointain avec le grand nombre des vaccinations que j'ai eues ...

Je vous conseillerais bien de faire comme moi .... D'autant plus que je n'ai pas abordé encore la notion de vaccination altruiste ... Si on vaccinait contre la grippe, même saisonnière, les gens jeunes et en bonne santé, qui colportent les virus, qui répondent mieux à la vaccination, chez lesquels le taux d'efficacité des vaccins serait bien supérieur à 65%, on pourrait peut-être interrompre ou éviter les épidémies ...?


Mais nous vivons en France, LIBRES, même de dire n'importe quoi, et la vaccination antigrippale ne sera obligatoire pour personne, pour 2 raisons essentielles:
  • Une vaccination obligatoire est gratuite ...!
  • L'Etat serais obligé d'indemniser tout et n'importe quoi ...!

Finalement, vous ferez ce que vous voudrez, et je trouverais dommage (sauf si vous êtes médecin) que vous vous sentiez coupable de choisir la non vaccination; mais à une condition quand même:


Si vous tombez malade, avec fièvre, courbatures et toux, allez chez votre médecin traitant les mains lavées et le visage caché par un masque, et soignez-vous, chez vous, au repos et en relatif isolement, .... et SURTOUT ne toussez pas sur votre clavier: pensez à nous ! Vous savez les dangers des virus pour l'informatique ...!







"Epoumonant, Non ?"
Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net
Repost 0
Published by Glorfindel - dans Science et Conscience
commenter cet article

Citations:

"Une volonté politique, c'est une ligne budgétaire ..."

André Gateff - Professeur de Santé Publique - 1988

 

"Le budget de fonctionnement d'un état

ne peut pas être en déficit;

il doit être entièrement couvert par l'impôt.

Il faut inscrire cette règle dans la Loi Fondamentale,

c'est-à-dire la Constitution Française."

François Bayrou - Janvier 2007

 

"Je me retire de la vie politique :

vous n'entendrez plus parler de moi !"

Nicolas Sarkosy - 6 mai 2012

 

"Le changement, c'est maintenant."

François Hollande - Campagne 2012




Col_re sur Imagesia

 



 

Catégories