Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Glorfindel
  • Le blog de Glorfindel
  • : Aphorismes et réflexions plus détaillées sur des sujets divers susceptibles d'intéresser de nombreuses personnes (Culture, science, métaphysique, philosophie, sujets de société).
  • Contact

Mon Profil De Face !

  • Glorfindel
  • Médecin militaire spécialiste retraité, amoureux de l'Afrique, de la France, du jardinage, de la cuisine, de l'actualité et de l'astrophysique, je cherche à communiquer (aller et retour) sur des idées et des "humeurs" dans beaucoup de domaines.
  • Médecin militaire spécialiste retraité, amoureux de l'Afrique, de la France, du jardinage, de la cuisine, de l'actualité et de l'astrophysique, je cherche à communiquer (aller et retour) sur des idées et des "humeurs" dans beaucoup de domaines.

Approchez votre oreille ...!

"J'ai deux Mots à vous Rire ...!"
Jacques Brel
......
  Iris 00  
-------

 
......

Transmis par RotPier :
"il ne faut pas confondre
le rabot des niches
avec
le nabot des riches !"
 
Proposé par Laurent Gerra :
"Quel beau métier Professeur ! "
  -----
 

 

Sur les images, nonchalamment,

Votre mulot laissez, quelques instants !

 

 

 

Locations of visitors to this page

 

Vous cherchez un emploi ?

http://jooble-fr.com/

 

 

Compteur de visiteurs en temps réel

Vous Cherchez Quelque Chose ?

J'ai Commis ...

En vrac ...!

 

 

11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 18:15

Pain-13.JPG

À la demande d'une "très vieille amie", perdue de vue à la fin de l'adolescence (âge irresponsable entre tous, surtout pour moi !), laquelle pourra toujours se dire : "moins vielle que toi, comme déjà à l'époque !"; je me devais d'obtempérer à sa requête : lui donner Ma recette du pain ....

 

Demande formulée par le truchement de "Fesses de Bouc", le réseau social qui ne nous fait pas rajeunir !

 

On peut faire tous types de pains, formes et goûts; deux preuves :

Pain-17.JPGPain-19.JPG

J'en passe ... et des meilleurs !

Pour faire un bon pain, il faut .... un bon pain ! C'est-à-dire une bonne farine .... j'ai la chance d'avoir un petit meunier à 30 km de chez moi; il fait des farines "Type 55", introuvables en magasin ordinaire (la "Type 45", que tous vendent, est réservée plutôt à la pâtisserie); il me fournit différentes sortes de farines : complète, au son, aux 5 blés, dont froment et épautre (Bruchon), blanche au froment, aux céréales .... ; et il sait exactement la quantité d'eau qu'elle peut absorber (pour la mienne = 60%).

 

Lorsque je me suis lancé pour la première fois, j'ai commis toutes les erreurs possibles : ce pain, inmangeable et très dur, nous a servi d'élément décoratif pendant plus de 6 mois ! 

L'avantage, c'est que j'ai beaucoup appris (des petits secrets que je vais vous livrer si vous m'en priez !), et maintenant je maîtrise assez bien la chose ...

 

Je vous livre la recette de ma dernière "création", le pain aux céréales :

 Ingrédients :

  • 1 kg de farine (Type 55), dite "aux céréales";
  • 600 ml d'eau non calcaire (c'est fondamental : l'eau calcaire donne du pain très dur; je suis contraint, mon eau étant de TH=25, de prendre de l'eau en bouteille, la moins minéralisée possible);
  • 30 g de levure de boulanger (on trouve des cubes de 42 g à ATAC, marque avec laquelle je n'ai aucun conflit d'intérêt !);
  • 15 à 25 g de sel fin (selon votre goût et selon les injonctions de votre médecin ! Moi, je mets 20 g pour, finalement, 1,4 kg de pain cuit environ;
  • Des graines de sésame pour la décoration;
  • ET une grande dose d'amour pour ceux pour qui vous faites ce pain.

 

Procédure :

  • Tiédir l'eau (trop froide, elle endort la levure; trop chaude, elle la tue. La bonne température se situe autour de 25°C), et diluer la levure avec, au besoin en utilisant un fouet ....
  • Verser la farine en pluie, et mélanger avec le liquide obtenu ....
  • Ajouter le sel maintenant (il ne faut jamais mettre le sel au contact direct de la levure : cela la tuerait);

Pain 1 

  • Quand tout est bien mélangé, on obtient une pâte moins liquide; on la dépose sur le plan de travail préalablement fariné; et là commence le pétrissage, à la main (il y a beaucoup plus de plaisir que de pétrir à la machine, pour si peu de pâte; de plus les machines à pain chauffent trop, ce qui gêne le travail de la levure !);

Pain-2.JPG

  • Le pétrissage a pour but de mettre toute les molécules de gluten (protéine du blé) de la farine en contact étroit avec la levure, ce qui permet sa prédigestion, base de la panification. La durée de cette phase capitale peut varier avec la température de la pièce : elle est optimale entre 18 et 22°C. Il faut compter entre 20 et 25'.
    Mettez la pâte en boule et variez la trituration de la boule : écrasez progressivement  la totalité sous la paume d'une main, refaites une boule, tirez un "coin" vers le haut et vers vous et l'enfoncer dans le reste, tout en tournant, .... roulez en longueur et écrasez les bouts, un par un, avec les paumes de main, repliez la "baguette" en 3 et refaites une boule, ... etc. ... et recommencez ... Il est préférable de ne pas marquer de temps d'arrêt !


    Le pétrissage est terminé lorsque la pâte a perdu son humidité (la farine "a bu" l'eau), elle est homogène, elle ne casse pas facilement à l'étirement et elle est élastique : le doigt enfoncé laisse une marque qui se résorbe rapidement);

Pain-3.JPG
 

  • La 1ère "pousse" : replacez votre boule dans le récipient (ça porte un nom, mais il m'échappe : Alzheimer ... je ne sais même plus comment s'écrit le nom d'Aloïs !  ; vous aurez fariné ce "bol" au préalable, et vous disposez la boule dedans pour une durée de 45' à 1h, recouverte d'un linge, à température ambiante; vérifiez au bout de 45' le degré de "levage";

Pain-4.JPG 

  • Mise en forme : Lorsque votre pâte est bien levée (vous comprenez maintenant pourquoi ça ne s'écrit pas "patte" ...!), remettez-là sur votre plan de travail ...Pain-5.JPG

 

  • Utilisez votre rouleau à patisserie pour écraser la pâte à coups assez violents pour faire éclater les bulles résultant de la fermentation due à la levure, et donnez à votre œuvre la forme définitive que vous souhaitez, puis placez-la sur la plaque qui ira au four; recouvrez d'un linge (toujours température ambiante);
    Pain-6.JPG
     
  • La 2ème "pousse" : elle commence ici, et dure de 30 à 45'; pendant ce temps, préchauffez votre four (230°C), en plaçant, sur le lèche-frites, un récipient contenant de l'eau (du robinet) qui permettra au four d'avoir une chaleur humide, ce qui aidera le pain à colorer un peu ... c'est d'ailleurs le moment d'en parler, du four. A titre personnel, j'utilise un four électrique (à chaleur tournante), pour au moins 2 raisons :
  • On maîtrise beaucoup mieux la température avec les fours électriques modernes ...
  • Je n'en ai pas d'autre !!!!
  • Quand la 2° pousse est terminée

Pain-7.JPG 

  • Fendez le pain, avec un cutter, en biais sur environ 2 cm de profondeur (si vous ne le faites pas, les bulles formées pendant la cuisson exploseront ...), badigeonnez votre pain avec de l'eau non calcaire avec un pinceau et saupoudrez de farine tamisée à votre convenance; c'est aussi le moment de placer les graines de sésame ....

Pain-8.JPG 

  • Quand le four est chaud, enfournez le pain, fermez la porte, redescendez la température à 200°C et mettez en marche le ventilateur de la chaleur tournante ... La cuisson dure entre 30 et 40 minutes, en fonction de l'épaisseur de l'objet à cuire (le pain bien cuit est meilleur pour la santé); celui-ci a cuit pendant 36 minutes :

Pain-9.JPG 

  • Ce n'est pas terminé : placez le pain chaud sur votre plan de travail, et, après un court instant de sidération, en refroidissant, celui-ci vous murmurera sa satisfaction à l'oreille ! .... 
         

 

 

Si vous avez bien compté,

il faut environ 31/2 heures

pour avoir un pain prêt à être mangé,

en considérant le refroidissement ...

 

 

Bon appétit !

 

 

 

 

 

 

"Étonnant, non ?"

u_3bc8c5b6

Repost 0
Published by Glorfindel - dans Cuisine
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 17:30

Dieu que l'automne est joli, surtout quand il est bien arrosé ....

Pied-violet-01.JPG

Celui-ci s'appelle Pied violet, ou Lepista personata, et il n'est certes pas très beau ....; mais qu'importe, puisqu'il est comestible ....

 

Pied-violet-02.JPG

Pied-violet-03.JPGIl est même excellent, très fin, ferme et tendre à la fois, avec des arômes de noisette, vanille, réglisse, banane et fruits rouges .... au moins quand vous l'arrosez au Beaujolais Nouveau .... 

Il est différent du pied bleu (Lepista nuda) en ceci que seul le pied est coloré. Le dessus du chapeau ressemble à celui du petit gris, autre champignon délicieux. Et les lamelles sont repliées vers le haut au niveau du pied (on dit : échancrées)

Je tenais à vous en parler parce que peu de gens le connaissent et .... l'écrasent  ! (Bon, heureusement pas chez moi ...  )

 

Je les attendais en octobre, mais celui-ci (le premier de l'année) est sorti il y a 2 jours seulement, soit avec 1 mois de retard. Normalement il pousse dans les prairies ou les pelouses en bouquets ou bancs, presqu'en ronds de sorcières .


Ce qui est extraordinaire, surtout,

c'est qu'il vient sur ma pelouse,

à 5 mètres de mon salon !!!

 

 

 

 

"Étonnant, non ?"


u_3bc469c1

Repost 0
Published by Glorfindel - dans Cuisine
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 17:49

L'intérêt de la pluie, c'est que ça fait pousser les champignons ..... dont certains sont délicieux, mais ce n'est pas forcément le cas des plus appétissants !

Amanite tue-mouches

 

Il faut rester prudent, par exemple :

Champignons douteux

 

J'étais persuadé que j'avais des Petits gris, des Rosés, etc. ..... EN FAIT, Entolomes livides, Agarics jaunissants, etc. .... Grâce à mon atlas des champignons, nous avons évité une sérieuse entérite toxique !!!

 


HEUREUSEMENT :

Boletus édulis

Et ça, c'est très bon ....

 

 

Bon appétit !

 

 

 

 

"Étonnant, non ?"


Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net

Repost 0
Published by Glorfindel - dans Cuisine
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 23:01

Quichottine m'a conseillé de préparer ça à l'avance, au cas où .... Alors, la publication "de novo" de ce billet ne signifie absolument pas que je suis toujours de ce monde .... J'espère que, si vous me croyez parti, ce sera seulement un "poisson d'avril" ! Mais, "chose promite, chose dute", le revoilou !

 

 


Depuis le temps que certaine non-abonnée (elle se reconnaîtra, je pense) m'a demandé cette recette, je me décide à l'écrire. Vous pouvez l'utiliser, même à but commercial (restauration) .... mais je tiens à ce que vous conserviez respectueusement son nom, officiel de "Tomates à la Chrissou".

 

Aucun rapport avec le sujet, mais ....

Ceps-01.JPG... c'est juste pour vous rendre "jaloux" !

 

 

Cette recette à une courte histoire, que je vous narre ....

En 2001, moins d'un an après m'être saisi des queues des casseroles, au début de l'été, je décide de revisiter la recette des tomates à la Provençale, que je trouvais un peu trop simple, et un peu ennuyeuse à mon goût, pour accompagner la sublime viande d'agneau que j'ai la chance de pouvoir obtenir auprès de "mon"  boucher ! (Pardon aux habitants  de la Provence) Et mes cogitations m'ont amené à ça :

 

Tomates-a-la-Chrissou-2.JPGVoici quels sont les ingrédients nécessaires ... 

 

  • Des tomates, de taille moyenne, quantité à la demande, mais au moins 2 par personne
  •  Du miel liquide, celui de votre "pays" fera l'affaire
  • De l'huile d'olive, celle que vous aimez
  • Du persil plat (c'est beaucoup plus goûteux que le frisé, qui convient mieux pour les décorations de plats)
  • De l'ail violet, frais si possible
  •  Des figues fraîches, dont la saison est très longue (ça commence par celles d'Israël en mai/juin, puis viennent celles de Turquie en juin, d'Italie en juillet et d'Espagne en août, pour finir par les Françaises en fin d'été/début d'automne)
  • Du piment d'Espelette, en poudre ou en gousse, très fin et goûteux
  • Du sel de Guérande (j'utilise de la fleur de sel) [ça ne me dérange pas si vous préférez le sel de Camargue !]
  • Du poivre gris en gros grains (c'est presque seulement pour l'allitération !) ....
  • Et, "last but not least", du basilic.

 

Ensuite, tout est affaire de proportions; je vous conseille d'essayer pour vous faire une idée en fonction de vos goûts dans ce mélange sucré-salé-pimenté ! Personnellement, je fais comme suit :

 

Les tomates : coupez-les en 2 le long du diamètre équatorial (ne passez pas le couteau par l'attache de la queue), et disposez les moitiés dans un plat allant au four que vous aurez au préalable huilé très légèrement à l'huile d'olive. Placez sur les tomates quelques grains de sel et quelques gouttes d'huile d'olive. Préchauffez votre four à 175° (je dispose d'un four électrique moderne à chaleur tournante : j'utilise le thermostat 5). Puis, à four chaud, laissez cuire vos tomates pendant 30 à 40 minutes (surveillez-les, et sortez-les avant qu'elles ne s'affaissent : le temps de cuisson dépend de la variété et de la qualité des fruits !).

 

Pendant ce temps, placez dans votre robot hacheur, quel qu'en soit le type, les figues fraîches (1 à 2 par personne), une grosse botte de persil plat, 4 grosses cuillérées à soupe de miel liquide, 4 à 5 grosses gousses d'ail violet, 10 à 15 grains de poivre gris, une bonne pincée de fleur de sel de guérande, 10 cl d'huile d'olive, du piment d'Espelette selon votre goût, et laissez tourner votre mixeur de façon à obtenir une pâte bien homogène .... Elle devra convenir pour tapisser vos demi-tomates sans trop couler : si elle est trop liquide, rajoutez du miel (et des figues fraîches s'il vous en reste !); si elle est trop épaisse, diluez avec de l'huile d'olive.

 

Sortez les tomates du four (quand elles sont prêtes !) et tapissez-les généreusement avec cette préparation. S'il vous en reste, mettez-la dans le plat entre les tomates.

Si vous voulez accompagner un gigot d'agneau (ou un carré d'agneau), en fin de cuisson de la viande, sortez-la pour la faire se détendre en dehors du four pendant 5 minutes; profitez-en alors pour remettre votre plat de tomates en position haute dans le four et branchez le grill : moins de 5 minutes après vous pouvez servir, mais avant, sur chaque demi-tomate, placez amoureusement une extrémité somitale (3 à 5 feuilles) de basilic. ATTENTION : le basilic craint la cuisson ...

 

 

Et Bon Appétit ...!

 

 

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net

 

 

 

Bon, me direz-vous, c'est plus la saison des Ceps que des Figues fraîches ? C'est parfaitement vrai .... mais je vous promets de republier cette recette le 1er Avril 2012, si DIEU me prolonge jusque-là !!!!

 

 

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net

 

 


 

"Étonnant, Non ?"

u_3bc469c1

Repost 0
Published by Glorfindel - dans Cuisine
commenter cet article
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 23:23

Depuis le temps que certaine non-abonnée (elle se reconnaîtra, je pense) m'a demandé cette recette, je me décide à l'écrire. Vous pouvez l'utiliser, même à but commercial (restauration) .... mais je tiens à ce que vous conserviez respectueusement son nom, officiel de "Tomates à la Chrissou".

 

Aucun rapport avec le sujet, mais ....

Ceps-01.JPG... c'est juste pour vous rendre "jaloux" !

 

 

Cette recette à une courte histoire, que je vous narre ....

En 2001, moins d'un an après m'être saisi des queues des casseroles, au début de l'été, je décide de revisiter la recette des tomates à la Provençale, que je trouvais un peu trop simple, et un peu ennuyeuse à mon goût, pour accompagner la sublime viande d'agneau que j'ai la chance de pouvoir obtenir auprès de "mon"  boucher ! (Pardon aux habitants  de la Provence) Et mes cogitations m'ont amené à ça :

 

Tomates-a-la-Chrissou-2.JPGVoici quels sont les ingrédients nécessaires ... 

 

  • Des tomates, de taille moyenne, quantité à la demande, mais au moins 2 par personne
  •  Du miel liquide, celui de votre "pays" fera l'affaire
  • De l'huile d'olive, celle que vous aimez
  • Du persil plat (c'est beaucoup plus goûteux que le frisé, qui convient mieux pour les décorations de plats)
  • De l'ail violet, frais si possible
  •  Des figues fraîches, dont la saison est très longue (ça commence par celles d'Israël en mai/juin, puis viennent celles de Turquie en juin, d'Italie en juillet et d'Espagne en août, pour finir par les Françaises en fin d'été/début d'automne)
  • Du piment d'Espelette, en poudre ou en gousse, très fin et goûteux
  • Du sel de Guérande (j'utilise de la fleur de sel) [ça ne me dérange pas si vous préférez le sel de Camargue !]
  • Du poivre gris en gros grains (c'est presque seulement pour l'allitération !) ....
  • Et, "last but not least", du basilic.

 

Ensuite, tout est affaire de proportions; je vous conseille d'essayer pour vous faire une idée en fonction de vos goûts dans ce mélange sucré-salé-pimenté ! Personnellement, je fais comme suit :

 

Les tomates : coupez-les en 2 le long du diamètre équatorial (ne passez pas le couteau par l'attache de la queue), et disposez les moitiés dans un plat allant au four que vous aurez au préalable huilé très légèrement à l'huile d'olive. Placez sur les tomates quelques grains de sel et quelques gouttes d'huile d'olive. Préchauffez votre four à 175° (je dispose d'un four électrique moderne à chaleur tournante : j'utilise le thermostat 5). Puis, à four chaud, laissez cuire vos tomates pendant 30 à 40 minutes (surveillez-les, et sortez-les avant qu'elles ne s'affaissent : le temps de cuisson dépend de la variété et de la qualité des fruits !).

 

Pendant ce temps, placez dans votre robot hacheur, quel qu'en soit le type, les figues fraîches (1 à 2 par personne), une grosse botte de persil plat, 4 grosses cuillérées à soupe de miel liquide, 4 à 5 grosses gousses d'ail violet, 10 à 15 grains de poivre gris, une bonne pincée de fleur de sel de guérande, 10 cl d'huile d'olive, du piment d'Espelette selon votre goût, et laissez tourner votre mixeur de façon à obtenir une pâte bien homogène .... Elle devra convenir pour tapisser vos demi-tomates sans trop couler : si elle est trop liquide, rajoutez du miel (et des figues fraîches s'il vous en reste !); si elle est trop épaisse, diluez avec de l'huile d'olive.

 

Sortez les tomates du four (quand elles sont prêtes !) et tapissez-les généreusement avec cette préparation. S'il vous en reste, mettez-la dans le plat entre les tomates.

Si vous voulez accompagner un gigot d'agneau (ou un carré d'agneau), en fin de cuisson de la viande, sortez-la pour la faire se détendre en dehors du four pendant 5 minutes; profitez-en alors pour remettre votre plat de tomates en position haute dans le four et branchez le grill : moins de 5 minutes après vous pouvez servir, mais avant, sur chaque demi-tomate, placez amoureusement une extrémité somitale (3 à 5 feuilles) de basilic. ATTENTION : le basilic craint la cuisson ...

 

 

Et Bon Appétit ...!

 

 

 

Bon, me direz-vous, c'est plus la saison des Ceps que des Figues fraîches ? C'est parfaitement vrai .... mais je vous promets de republier cette recette le 1er Avril 2012, si DIEU me prolonge jusque-là !!!!

 

 


 

"Étonnant, Non ?"

u_3bc469c1

Repost 0
Published by Glorfindel - dans Cuisine
commenter cet article
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 13:59

Aujourd'hui, mon Elfitude sort de l'ombre; car le grand moment est venu pour Glorfindel de vous initier au Chemin des Grands Secrets Elfiques ... La confiance que j'ai acquise en vous, frères et soeurs de la blague du blog, m'incite à vous dévoiler le premier de ces Grands Secrets : la suite dépendra évidemment de l'usage que vous ferez de celui-ci !

 

Mon usage à moi m'a assuré, depuis une Eternité Elfique (35 ans de vie selon le Décompte Humain), un succès jamais démenti auprès de ceux qui me firent l'honneur d'accepter l'invitation à ma table, et que j'avais au préalable triés avec grand soin ! Je n'ose plus proclamer l'extrême simplicité de la recette, tant ceux qui ont voulu la suivre se sont "plantés grave" !

 

Parce qu'il s'agit effectivement d'une recette, mais pas de n'importe laquelle :

La Glace aux Fruits rouges,

façon Glorfindel !



Deux précisions, quand même :

  • Je la tiens en fait de quelqu'un d'autre, et pas d'une Elfe; et j'en ai tellement mangé chez elle (avec une cousine, nous en mangions un litre à deux sans coup férir !), que je me la suis appropriée, et sans vergogne encore !
  • Je dis "Glace aux Fruits Rouges", même si je la fais surtout avec des fraises ou des framboises. Mais il n'est pas interdit d'utiliser des cerises (sans oublier de les dénoyauter !), des cassis, des groseilles ou des myrtilles ...

 

 

Les ingrédients sont simples, peu nombreux et courants, et pour un litre de crême glacée il faut :

  • 500 g de fruits
  • 300 g de crême fraîche épaisse
  • 200 g de sucre en poudre
  • 6 feuilles de menthe OU le zeste d'un citron jaune non traité (on peut prendre le jus, mais le zeste est mieux) dont on prélève soigneusement la peau jaune SANS la sous-peau blanche

 

 

Equeutter les fraises (si vous avez choisi des fraises) sous un mince filet d'eau claire (sans gorger d'eau les fruits), laver la menthe (poussière du jardin) ou le citron (poussière des étals) dont vous prélevez le zeste, peser la crême fraîche et le sucre ...

 

Mélanger le tout  dans le robot mixeur que vous avez, laisser tourner 10 à 15 secondes : vous devriez avoir obtenu la couleur de ce texte pour des fraises ! Laisser reposer 10 minutes le mélange.

Pendant ce temps, retrouvez votre boîte "tu peux revoir" qui "va" au congélateur, assurez vous de sa contenance (comme le Port-Salut, c'est marqué dessus !) et, par prudence, dépoussiérez-la (surtout bien la sécher ensuite).

 

Verser le mélange soigneusement dans la boîte, et placer celle-ci au congélateur : attendez quelques heures que la glace prenne. Quand vous voudrez servir, sortir la boîte au moins 1 heure avant du congélateur !

 

http://img.over-blog.com/640x427/2/30/17/27/API/2009-06/IMG_0789--1280x768-_thumb.jpg

 

 

Je n'ai pas de photos personnelles de mes productions, car je les mange trop vite .... Mais, allez donc Chez Guylaine : vous en trouverez de magnifiques ! 

 

Bien entendu, ce Grand Secret comporte ses Petits Secrets, que je vous dévoile sans faiblir (je ne recule vraiment devant AUCUN  sacifice : c'est dire si je vous aime !) :

  • Les proportions de départ sont à modifier, selon votre goût, ou en cas de fruits peu mûrs (augmenter le sucre) ou peu goûteux (augmenter la menthe, exhausteur de goût), ou trop gorgés d'eau (augmenter la crême)
  • Et, SURTOUT, le secret du chef, le tour de main, qui explique peut-être les "plantages" répétés de mes émules (têtue comme une émule, dit-on !), quelle que soit votre envie ou votre "concupiscence" (dans ce mot on entend aussi "sens" !), ne rincez jamais votre mixeur à l'eau pour verser votre rinçure* dans la boîte à glace : vous n'êtes pas en train de faire un sorbet, mais une crême glacée ... nom d'une pipe !!!!

* : quel talent dans l'allitération !

 

 

 

 

Il ne vous reste plus qu'à m'inviter

pour que je vérifie le résultat

et que je sélectionne les candidats

à la suite de l'initiation !

 

 

 

 

 

 

"Glaçant, Non ?"

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net

Repost 0
Published by Glorfindel - dans Cuisine
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 06:00

Quel est donc l'âge du Capitaine, sachant qu'il est né il y a longtemps dans la Rivière M'Boumbé II en Afrique Centrale, qu'on l'appelle également "Perche du Nil" ....


Perche-du-Nil.jpg

 

.... qu'il pesait 15 kgs, et que le Cuisinier avait 40 ans (pas vraiment un âge pour perdre la tête !)

 

 

C'est un très bon poisson, parfait en brochettes, excellent crû en carpaccio, et facile à avaler en ce jour faste en blagues d'un goût douteux ....

 

 

 

 

 

 

"Arêtant, Non ?"

Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net


Repost 0
Published by Glorfindel - dans Cuisine
commenter cet article
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 16:15

Lorsque les betteraves rouges ont le goût terreux
attendu des betteraves rouges,
alors cuisiner reprend tout son sens.

"La Cuisine, c'est d'abord le Produit"

Que celui qui a les clés pour comprendre comprenne,
et trouve ici, enfin, l'expression de mon remerciement admiratif!

Repost 0
Published by Glorfindel - dans Cuisine
commenter cet article

Citations:

"Une volonté politique, c'est une ligne budgétaire ..."

André Gateff - Professeur de Santé Publique - 1988

 

"Le budget de fonctionnement d'un état

ne peut pas être en déficit;

il doit être entièrement couvert par l'impôt.

Il faut inscrire cette règle dans la Loi Fondamentale,

c'est-à-dire la Constitution Française."

François Bayrou - Janvier 2007

 

"Je me retire de la vie politique :

vous n'entendrez plus parler de moi !"

Nicolas Sarkosy - 6 mai 2012

 

"Le changement, c'est maintenant."

François Hollande - Campagne 2012




Col_re sur Imagesia

 



 

Catégories