Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Glorfindel
  • Le blog de Glorfindel
  • : Aphorismes et réflexions plus détaillées sur des sujets divers susceptibles d'intéresser de nombreuses personnes (Culture, science, métaphysique, philosophie, sujets de société).
  • Contact

Mon Profil De Face !

  • Glorfindel
  • Médecin militaire spécialiste retraité, amoureux de l'Afrique, de la France, du jardinage, de la cuisine, de l'actualité et de l'astrophysique, je cherche à communiquer (aller et retour) sur des idées et des "humeurs" dans beaucoup de domaines.
  • Médecin militaire spécialiste retraité, amoureux de l'Afrique, de la France, du jardinage, de la cuisine, de l'actualité et de l'astrophysique, je cherche à communiquer (aller et retour) sur des idées et des "humeurs" dans beaucoup de domaines.

Approchez votre oreille ...!

"J'ai deux Mots à vous Rire ...!"
Jacques Brel
......
  Iris 00  
-------

 
......

Transmis par RotPier :
"il ne faut pas confondre
le rabot des niches
avec
le nabot des riches !"
 
Proposé par Laurent Gerra :
"Quel beau métier Professeur ! "
  -----
 

 

Sur les images, nonchalamment,

Votre mulot laissez, quelques instants !

 

 

 

Locations of visitors to this page

 

Vous cherchez un emploi ?

http://jooble-fr.com/

 

 

Compteur de visiteurs en temps réel

Vous Cherchez Quelque Chose ?

J'ai Commis ...

En vrac ...!

 

 

/ / /

Je me souviens qu'il y a quelques années, lorsque j'ai pour la 1ère fois entendu parler des blogs, je fus très étonné que l'on veuille écrire son journal "intime" et le mettre à disposition de tous sur le web, plutôt que de continuer à le confier à des carnets secrets. L'idée me paraissait incongrue, voire saugrenue ! Intérieurement, pour tout dire, je m'en gaussais même beaucoup. Et puis, même les imbéciles changent d'avis!
Bien sûr, il n'est pas question d'écrire ici mon journal intime: je n'en ai jamais tenu. Trop pudique, sans doute! Quelques bribes de vécu personnel m'échapperont peut-être un jour ou l'autre: comment les arrêter? (L'impudeur, c'est comme les cheveux blancs: ça vient avec l'âge, plus ou moins vite.)

Mais j'ai d'autres envies:
* Imaginer que des millions de gens pourraient lire ma production (magie du net), quel vertige! [orgueil, quand tu nous tiens... ], même s'il est possible, finalement, que personne jamais ne se penche sur mon "bébé". Les écrivains (les vrais!) prétendent qu'ils n'écrivent pas pour être lus: pourquoi, alors, font ils publier leurs oeuvres?
* Partager des idées, des pensées même, des réactions, voire des humeurs, dans le cadre d'un vrai débat hors du politiquement correct et de la pensée unique; encore faut il être lu et provoquer des commentaires (l'un des sens possibles du mot "provocation"). Mais, m'exprimer en écrivant "je" est moins facile pour moi qu'en disant "je". Question d'habitude, sans doute.
* Au-delà de ce partage, trouver des partenaires pour des conversations à bâtons rompus sur des sujets très divers, et même rencontrer virtuellement de belles intelligences. Trop de travaux se déroulent de nos jours dans l'hermétique confidentialité de sociétés quasi secrètes (n'est-ce pas J. A. H. ?).
* Et puis, (et peut-être surtout!), prendre date. En effet, depuis de très nombreuses années (presque 20 ans), des idées me viennent à l'esprit, dans de nombreux domaines (ceux des "catégories" du présent blog); je les exprime oralement en présence de témoins, et, surprise, au bout d'un certain temps (jusqu'à 15 ans!), je les vois revenir, telles quelles ou amendées (souvent améliorées d'ailleurs). Si ces idées étaient si bonnes, pourquoi ne pas les avoir portées moi-même à la connaissance de tous? [J'ai parfaitement conscience que d'autres que moi peuvent avoir les mêmes idées: l'antériorité repose alors sur une date de publication].


***** Quelques exemples ? D'accord pour 2:

*** En 1990, je me suis rendu compte que mes douleurs articulaires (je souffre de problèmes rhumatismaux depuis la fin de mon adolescence) avaient un rapport si net avec la météo que j'étais capable d'annoncer les modifications importantes du temps pour les 24 à 48 heures suivantes. ["Etonnant, non?" aurait dit le regretté monsieur Cyclopède]. J'ai ainsi prévu pour le lendemain un orage dévastateur à Saint-Louis du Sénégal en plein mois de janvier 1991 ou 1992, période de l'année ou il ne pleut jamais, de mémoire de Saint-Louisien. [Les témoins de cette "prouesse" ne s'en souviennent probablement pas: j'ai bien oublié la date exacte!] Les rapports entre la météo et les rhumatismes font partie de la "sagesse" populaire depuis la nuit des temps; sans aucune démonstration scientifique, raison pour laquelle la "Faculté" les considère (les considérait?) comme représentatifs de la superstition la plus obscurantiste. J'étais déjà médecin spécialiste (Santé Publique, statistiques et épidémiologie), et c'était moi qui souffrait honteusement juste avant les changements rapides du temps, pas la "Faculté". J'ai donc ré-étudié le problème avec plus d'attention (à propos d'un cas, le mien !!!), et j'en suis arrivé à la conclusion que des phénomènes météo avaient bien un rapport étroit avec mes douleurs: pas la température, ni la pluviométrie ou l'hygrométrie, mais seulement les variations rapides de la pression atmosphérique, dans un sens comme dans l'autre. J'en ai abondamment parlé autour de moi. Je me disais qu'un jour (à la retraite!) je reprendrais l'étude de manière plus scientifique: j'avais tout le temps devant moi compte-tenu des réticences probables de la "Faculté". Je me trompais: en 2005 s'est tenu aux Etats-Unis un congrès international de rhumatologie pendant lequel une présentation a fait état d'un lien entre les variations rapides de la pression atmosphérique et les douleurs articulaires chez les rhumatisants. Ils ont publié, pas moi: ce sont donc eux les "découvreurs", et tant pis pour moi.
*** Au début des années 90 (encore) j'étais frappé par un fait: les personnes à la rue (on ne disait pas encore les SDF) n'arrivaient pas à trouver de travail parce qu'ils n'avaient pas d'adresse. Idée géniale pour une mesure peu onéreuse: et si les mairies leur donnaient une adresse? Question que j'ai posée autour de moi à de multiples reprises .... et une ville française au moins l'a fait (je crois que c'était Nantes). Tant pis pour moi, tant mieux pour les SDF de cette ville (si cela leur a été utile).

J'ai donc décidé de confier mes idées à mon blog au fur et à mesure qu'elles me viendraient; et j'en ai déjà quelques unes en réserve dont vous serez bientôt les heureux bénéficiaires, et moi, l'auteur.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Citations:

"Une volonté politique, c'est une ligne budgétaire ..."

André Gateff - Professeur de Santé Publique - 1988

 

"Le budget de fonctionnement d'un état

ne peut pas être en déficit;

il doit être entièrement couvert par l'impôt.

Il faut inscrire cette règle dans la Loi Fondamentale,

c'est-à-dire la Constitution Française."

François Bayrou - Janvier 2007

 

"Je me retire de la vie politique :

vous n'entendrez plus parler de moi !"

Nicolas Sarkosy - 6 mai 2012

 

"Le changement, c'est maintenant."

François Hollande - Campagne 2012




Col_re sur Imagesia

 



 

Catégories