Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : Le blog de Glorfindel
  • Le blog de Glorfindel
  • : Aphorismes et réflexions plus détaillées sur des sujets divers susceptibles d'intéresser de nombreuses personnes (Culture, science, métaphysique, philosophie, sujets de société).
  • Contact

Mon Profil De Face !

  • Glorfindel
  • Médecin militaire spécialiste retraité, amoureux de l'Afrique, de la France, du jardinage, de la cuisine, de l'actualité et de l'astrophysique, je cherche à communiquer (aller et retour) sur des idées et des "humeurs" dans beaucoup de domaines.
  • Médecin militaire spécialiste retraité, amoureux de l'Afrique, de la France, du jardinage, de la cuisine, de l'actualité et de l'astrophysique, je cherche à communiquer (aller et retour) sur des idées et des "humeurs" dans beaucoup de domaines.

Approchez votre oreille ...!

"J'ai deux Mots à vous Rire ...!"
Jacques Brel
......
  Iris 00  
-------

 
......

Transmis par RotPier :
"il ne faut pas confondre
le rabot des niches
avec
le nabot des riches !"
 
Proposé par Laurent Gerra :
"Quel beau métier Professeur ! "
  -----
 

 

Sur les images, nonchalamment,

Votre mulot laissez, quelques instants !

 

 

 

Locations of visitors to this page

 

Vous cherchez un emploi ?

http://jooble-fr.com/

 

 

Compteur de visiteurs en temps réel

Vous Cherchez Quelque Chose ?

J'ai Commis ...

En vrac ...!

 

 

14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 16:04

Pour tout le monde, Alexander Flemming a découvert les antibiotiques (plus précisément la Pénicilline) en 1928. En fait, par hasard et suite à une probable erreur de manipulation (faute d'hygiène dans son laboratoire avant de partir en vacances !), il a découvert que certains "champignons" microscopiques (Actinomycètes en général, Pénicillium en particulier), qui avaient contaminé l'une de ses boîtes de culture, perturbaient la "pousse" des bactéries qu'il cultivait.
N'ajoutant pas une inconséquence à une faute, il parvint à la conclusion que le dit Actinomycète fabriquait et relarguait dans le milieu de culture une "toxine" s'attaquant aux bactéries. Puis (vers la fin des années 30), il obtint l'aide de 2 autres chercheurs (Florey et Chain qui obtinrent le Prix Nobel de Médecine en 1945 en compagnie de Flemming), puis d'industriels, pour développer sa "découverte", aide d'autant plus puissante à partir de 1941 que la 2° guerre mondiale posait de graves problèmes d'infection chez les militaires américains blessés.

Je ne sais pas si Sir Alexander Flemming, dans sa publication princeps, a cité les travaux de tous les auteurs qui avaient avant lui travaillé sur le même sujet: cela doit se faire, et se fait habituellement (même si le grand Einstein lui-même "oublia" de citer Henri Poincaré, mathématicien et philosophe français, qui lui avait ouvert les portes pour sa théorie de la relativité).

En effet, d'autres chercheurs avaient travaillé à la fin du 19° siècle sur des moyens de détruire les bactéries; Et je ne veux pas tant parler de Paul Ehrlich qui est resté bloqué sur les colorants, que d'Ernest Duchesne (1874 - 1912) qui le premier mit en évidence le rôle négatif de moisissures dans la croissance de cultures de bactéries. Sa thèse pour l'obtention du grade de Docteur en Médecine, soutenue en 1897, était intitulée : "Contribution à l’étude de la concurrence vitale chez les micro-organismes : antagonisme entre les moisissures et les microbes". Et le dernier paragraphe de cette thèse est on ne peut plus clair: "On peut donc espérer qu'en poursuivant l'étude des faits de concurrence biologique entre moisissures et microbes, étude seulement ébauchée par nous et à laquelle nous n'avons d'autre prétention que d'avoir apporté ici une très modeste contribution, on arrivera, peut-être, à la découverte d'autres faits directement utiles et applicables à l'hygiène prophylactique et à la thérapeutique."

Mais Ernest Duchesne est tombé dans l'oubli. Pourquoi? Est-ce parce qu'il était français comme Poincaré? Est-ce parce que, toujours comme Poincaré, il n'alla pas jusqu'au bout de l'idée (il ne le pût pas)? Est-ce parce qu'il était  militaire? Je l'ignore; Mais j'avais très envie de participer à réparer cette injustice: je fus moi-même Médecin Militaire. Et par ailleurs, la télévision publique française (en l'occurrence France 5) vient de diffuser un documentaire en plusieurs volets sur "les antibiotiques" en oubliant, sauf erreur de ma part, d'évoquer le rôle d'Ernest Duchesne.

Mais il est juste de signaler que tout le monde n'a pas oublié ce rôle: la bien connue encyclopédie en ligne "Wikipédia" le relate, et la Faculté de Médecine de Lyon a mis sa thèse en ligne. D'autre part, la version "papier" de cette thèse est, bien entendu, conservée à la bibliothèque de l'Ecole du Service de Santé des Armées de Lyon-Bron, nom actuel de l'école qui connut Duchesne. [Voir les liens ci-dessous]

Au moment où le Prix Nobel de Médecine 2008 récompense enfin des Français (Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier), on ne peut s'empêcher de penser qu'Ernest Duchesne aurait pu connaître la même gloire.

http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9nicilline
la thèse de Duchesne sur le site de l'UFR de médecine de Lyon-sud
Ecole du Service de Santé Militaire de Lyon
biblio@essa-bron.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Glorfindel - dans Science
commenter cet article

commentaires

Embrun 26/10/2009 10:11


l'important c'est de soigner pas la gloire de le faire...


Glorfindel 26/10/2009 13:47


Tu as sans doute raison !
C'est peut-être pour ça que mon ancien n'a pas couru après la gloire ...


Quichottine 20/09/2009 17:53

Merci... en fait, dans un autre domaine, j'en ai été victime. C'est assez déstabilisant de perdre confiance dans ces conditions.Mais, ensuite, je me suis dit que c'était le jeu, même si je ne l'admets pas.Passe une bonne soirée.

Glorfindel 20/09/2009 18:19


Mais finalement, Françoise Barré-Sinoussi (dont on n'avait jamais parlé dans la presse à propos de la découverte du virus du SIDA), a fini par partager le Prix Nobel en 2008: là, justice a été
faite pour celle dont je fus l'élève un petit temps ...
Bonne soirée aussi


Quichottine 20/09/2009 10:55

C'est le problème, je crois, de tous les chercheurs.Certains deviennent célèbres alors qu'ils n'ont fait que poursuivre des études entreprises par d'autres. C'est comme ça.Je suis d'accord avec toi, il faut toujours citer ses sources, dire que c'est grâce à un ou plusieurs autres que l'on a été mis sur la voie.L'histoire peut-être arrivera à réparer les injustices...Au moins pour ceux dont les thèses ont été publiées.Mais que dire de tous les chercheurs qui travaillent, certes, mais qui utilisent les travaux de leurs étudiants sans jamais les citer ?... Euh... c'était seulement une réflexion en passant.Bonne journée, Glorfindel.

Glorfindel 20/09/2009 17:42


Merci, et bonne journée aussi ...

 Il se trouve que dans ce domaine j'ai été le témoin, direct ou indirect, de beaucoup d' indélicatesses
...




Grand Père 17/10/2008 23:19

A propos, savez vous comment furent "fabriqués" puis commercialisés les premieres productions françaises de Pénicilline par la société Rhône Poulenc ?Les premiers kg de cet antibiotique furent obtenus par extraction , dans les ateliers et laboratoires de Vitry sur Seine,à partir des urines des G.I.Pour traiter les graves infections développés par les GI, les medecins US administraient des doses massives de Penicilline. La plus grande quantité de la Pénicilline était éliminée par les reins et se retrouvait dans les urines.La société Rhône Poulenc (Spécia) négocia l'achat des dites urines. Un camion citerne faisait quotidiennement la tournée des hopitaux militaires américains pour récupérer ce précieux liquidePar la suite, Rhône Poulenc développa son propre procédé de fabrication puis découvrit d'autres molécules d'antibiotiques

Glorfindel 18/10/2008 15:16



Je vous remercie pour votre intéressante participation au débat sur les antibiotiques. J'avais vaguement entendu parler du fait que vous signalez, mais pas de manière aussi précise. Les français
ont du mal à valoriser leur recherche et leurs découvertes, mais ils ont des idées pour se rattraper aux branches!



Citations:

"Une volonté politique, c'est une ligne budgétaire ..."

André Gateff - Professeur de Santé Publique - 1988

 

"Le budget de fonctionnement d'un état

ne peut pas être en déficit;

il doit être entièrement couvert par l'impôt.

Il faut inscrire cette règle dans la Loi Fondamentale,

c'est-à-dire la Constitution Française."

François Bayrou - Janvier 2007

 

"Je me retire de la vie politique :

vous n'entendrez plus parler de moi !"

Nicolas Sarkosy - 6 mai 2012

 

"Le changement, c'est maintenant."

François Hollande - Campagne 2012




Col_re sur Imagesia

 



 

Catégories